Tags : électroniqueinformatiqueréseauparasitesmasseutilevdsl


Voilà ce que ça donne quand on laisse la masse d'un réseau ethernet flottante avec une box xDSL branchée derrière : (au début des graphiques)

débit

pourcentage de temps pendant lequel le réseau est down, sur une moyenne glissante de 30 minutes

Comme vous pouvez le voir, ça bouge beaucoup, et il y a beaucoup d'indisponibilité réseau, ce qui signifie que la box désynchronise très fréquemment (ce qui lorsqu'on a des sessions TCP ouvertes est casse-pieds, vous en conviendrez). Ce dont je n'avais pas fait gaffe au début, est la chose suivante :

  • la box est alimentée avec un adaptateur secteur classique dont la sortie est galvaniquement isolée grâce au transformateur interne (= masse flottante, pas reliée à la terre) ;
  • le switch brassant mon réseau local est alimenté de la même manière, et bien qu'il aie une prise de masse exprès (je ne savais pas à quoi ça pouvait servir avant, idiot que je suis), je ne l'avais pas branchée du coup idem ;
  • je n'ai pas sur mon réseau local de pc type Tour avec une masse correctement définie et fixée grâce à la prise de terre, seulement des mini-pc avec alim externe avec transfo et un pc portable.

Donc la masse de mon réseau était totalement flottante de la terre, ce qui peut être totalement bénin comme peut se révéler dangereux : en effet les circuits des appareils ont des différences de potentiel par rapport à leur masse fixées, mais si la masse en question est à plusieurs dizaines de volts au dessus de la terre, si vous touchez l'appareil en question en étant relié à la terre (ex pieds nus, etc) vous prendrez une sacrée chataigne car vous ne serez pas à la même référence. De plus cela empêche aux appareils reliés (dont la box, en l'occurence) de bien éliminer les parasites, puisque tout blindage étant relié à la masse, et celle-ci étant flottante, les parasites ne sont pas éliminés car de fait la masse n'est pas fixée à 0 volt mais bougera avec ledit parasite ; ce qui explique les débits qui bougent, les déconnexions incessantes etc (et les débits plus faibles, aussi).

Lorsque je m'en suis aperçu, j'ai brièvement regardé la tête du bruit de masse, et il était assez fort (et probablement de l'amplitude du volt ou plus, hélas je n'ai pas pu faire de mesure précise), j'ai donc tout de suite conclu qu'il fallait mettre la masse à la terre. Ce que j'ai fait, et j'ai tout de suite vu la différence : quasiment plus de pertes de paquets, débits plus hauts (cf toute la droite du graphique ci-dessus). Sans compter que la masse est désormais totalement silencieuse (si on prend la terre comme référence, donc avec une bonne terre en théorie le 0 volt, le vrai cette fois), donc les parasites peuvent être correctement éliminés sans perturber tout ce dont la masse flottante est sur son passage.

Morale de l'histoire : s'il y a une prise de masse (une petite vis souvent marquée « GND » au dos/en bas de l'appareil), branchez-la sans vous poser de question, cela sera beaucoup plus simple. De manière générale avoir des masses flottantes partout c'est pas bien ! :)