Tags : newsgroumpfinformatiquelogicielLibreonSeFoutDeVotreGueule


L'INRIA, un labo de recherche informatique, a décidé de privilégier le logiciel propriétaire au détriment du logiciel libre dans l'enseignement supérieur, pour "ne pas faire de discrimination entre deux modèles économiques".

Quelle discrimination ??

Celle de préférer un truc fermé, obscur, que tu subis littérallement sans avoir aucun contrôle - eh oui, si du jour au lendemain Microsoft ne supporte plus aucun Windows®, et qu'il décide que toutes les copies seront désactivées sous 10 jours (techniquement, ils peuvent parfaitement le faire, même si ça serait du pur suicide à l'heure actuelle), tous les Windowsiens ainsi que toutes les entreprises travaillant sous windows se retrouvent littéralement le bec dans l'eau - ou alors quelque chose d'ouvert, de respectueux des standards, de l'interopérabilité, de la perrénité des données (qui n'a jamais eu de problème avec les fichier Microsoft Office qui ne fonctionnent pas très bien mal d'une version sur l'autre ?) et surtout basé sur un développement communautaire (donc décentralisé, et pas à la merci d'une entreprise gourmande de profit), libre et surtout qui bosse pour faire quelque chose qui marche, et pas pour amasser des tonnes de blé ??
Parce qu'entre nous, un labo de recherche en informatique ça sert à faire du profit ou à faire de la recherche en informatique ? Moi je sais pas, je dirais sans doute de la recherche en informatique.
Et c'est bien connu, quand on garde les connaissances pour soi avec ses brevets à tout va (coucou, Microsoft, coucou, Apple) et qu'on tacle les autres dès qu'ils ont un peu d'innovation, ça avance bien plus vite.
Mais oui.

Le logiciel libre permet le partage des connaissances.

Et c'est nécessaire pour faire avancer la recherche. C'est pareil dans tous les domaines.
Un scientifique qui fait une découverte fondamentale, qui la protège par un brevet et la garde secrète, vous en penseriez quoi ? Ben que comme scientifique, il ne sert à rien (et pire, il ralentit les autres scientifiques à cause des brevets qui nuisent à l'innovation contrairement à leur but originel).
Le logiciel libre permet à quiconque a les compétences et la volonté de partager ce qu'il sait et son énergie pour faire avancer ledit logiciel.
Ni plus, ni moins.

Alors arrêtez de vous foutre de la gueule du monde.

[ edit 10 Juillet ] Apparemment, le parlement français a quant à lui voté en faveur de la priorisation du logiciel libre dans l'enseignement supérieur.

Et ça c'est bien. Pour une fois que ce ne sont pas les lobbys industriels qui gagnent...

Sources:
Numerama.com - INRIA / logiciel libre : l'AFUL dénonce les "intérêts privés"
LinuxFr.org - Communauté : Le parlement français adopte une disposition législative donnant la priorité au logiciel libre