Tags : internetweblibertéinformatiquecopyright


Google vient de changer les conditions d'utilisation de son service YouTube, ce qui a provoqué de vives réactions ici et là (et quoi de plus normal de s'inquiéter).

Oui, maintenant, le moindre extrait « ©opyrighté » − morceau de film de 3 secondes pour faire une critique cinéma comme l'excellent Fossoyeur de Films, jeux vidéos comme Bob Lennon & TheFantasio974 ou encore le Joueur du Grenier et son comparse Seb du Grenier, Matthieu Sommet et Antoine Daniel pour le review de vidéos YouTube (on sait jamais) et j'en passe − et YouTube peut automatiquement au choix supprimer la bande son (et vous vous retrouvez alors avec une pâle copie de The Artist mais sans Jean Dujardin), virer la monétisation pour ceux qui en vivent (JdG, Bob Lennon…), voire virer la vidéo, sans la moindre alerte de leur part. En conservant à l'esprit qu'au bout de la troisième « réprimande » (bouhouhou, le vilain bébé qui fait bobo à Papa ©opyright), YouTube ferme le compte litigeux sans préavis (direct, comme ça, un beau jour vous vous connectez et paf, « votre compte a été clôturé pour cause d'atteintes répétées au droits d'auteur ») les chaînes YouTube vont vite tomber comme des mouches.

Bon déjà, premier point : il faut garder une chose à l'esprit, c'est que YouTube est un service appartenant à Google. Google est une entreprise américaine, et en tant que telle, elle est soumise aux lobbies, sacro-saintes industries de la culture (qui n'ont de culturel que le nom), et bien entendu aux Patriot Act et Digital Millenium Copyright Act (oui, ils se la pètent pas mal).

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que ce n'est pas juste YouTube qui est devenu intolérant. C'est les gouvernements et les entreprises toutes puissantes qui gagnent de plus en plus de pouvoir et grignotent chaque jour un peu plus de vos libertés pour les transformer en pouvoir ou argent (voire les deux à la fois).
Vous connaissez l'allégorie de la grenouille ? Non ?
Ben c'est exactement ça : ils montent petit à petit le feu, tout doucement, sans que vous vous en rendiez compte. Et un beau jour vous vous réveillez, ébouillanté (c'est une image, hein, allez pas dormir dans une casserole pour illustrer mon propos ^^ ).

Il faut se défendre pour conserver nos libertés et un Internet Libre et Décentralisé comme il l'était à l'origine et comme il aurait dû toujours rester.
Et il faut agir. Et le plus vite possible.
Fuyez ces grandes entreprises qui veulent tout centraliser, tout aseptiser, tout régenter, tout monétiser, tout organiser. Le mieux reste d'avoir son propre site, sa propre plateforme (genre blog, etc), et privilégier les outils libres dont le code est public et qui est donc beaucoup plus difficile à corrompre (car n'importe qui ayant un accès en écriture peut le corriger, et il faudrait donc corrompre tout un tas de personnes, souvent à travers plein de pays dans le monde, à l'image de la distribution GNU/Linux Debian).

Skype ? Je dis Mumble, voire serveur XMPP, voire même e-mail.
Facebook ? Un blog.
Twitter ? Shaarli, un outil que j'utillise depuis quelques mois et qui est simple et génial en même temps.
Windows ? GNU/Linux. Oui, c'est différent. Mais si vous souhaitez réellement vous mettre à l'informatique, il n'y a pas meilleur choix. Vous pouvez très bien commencer par quelque chose de simple comme Ubuntu, Fedora ou directement par l'une des meilleures Debian. De plus, il y a la plupart du temps autour de chaque distribution une communauté active de personnes prête à vous aider en cas de souci (sous réserve que vous les traitiez avec le respect qui leur est dû, il ne sont pas payés pour ce qu'ils font, ayez ça en tête). Utilisez un hébergeur associatif comme mailoo.org pour vos e-mails, voire carrément votre propre serveur − ça n'est pas très compliqué, juste un peu long au début −, ça évitera à vos e-mails d'être ouvert par la NSA (et encore…)

Pour les vidéos, pourquoi ne pas monter votre propre site (ou demander à un développeur web/webmaster, c'est leur job et moyennant sous vous aurez un truc sympa) ? Vous restez maître de votre contenu, et vous pouvez diffuser l'adresse partout sur le Web pour qu'on vienne vous voir.

Je mettrai sans doute en ligne des tutos pour ces divers sujets tous très intéressants.

Quoi qu'il en soit, le message est : « ne soyez pas passif ! Soyez acteur de votre vie numérique ! Internet est né libre et décentralisé, et c'est la meilleure possibilité d'échange pour tout un chacun. Ne laissez pas des entreprises sans scrupules et des gouvernements assoiffés de contrôle absolu vous bouffer vos libertés sans rien dire. Réagissez bordel !! »

[edit] Voici une page intéressante avec quelques alternatives à YouTube