Blog Flux RSS du blog Sun Feb 19 20:14:32 CET 2017 http://www.art-software.fr/blog.php?do=rss adrien_s Ça sent la poussière ici <p>Salut,<br /> Désolé, je n'ai pas vraiment eu d'inspiration dernièrement.<br /> J'espère que ça reviendra bientôt^^</p> Sat, 21 Feb 2015 13:29:09 +0100 3ce50ba344b0e365699e8ee0205f5253 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=3ce50ba344b0e365699e8ee0205f5253 adrien_s Rhââ <p>Désolé, pour ceux qui se demandent pourquoi mon certificat ssl a expiré : je suis une burne ^^</p> <p>Je vais les changer d'ici tout à l'heure, voilà le nouveau certificat racine à importer : <a href="/files/root.crt">root.crt</a></p> <h2> marche à suivre</h2> <p>Si vous aviez importé l'ancien root.crt dans vos certificats, il faut d'abort le révoquer ainsi que les certificats qui vont avec. Sous firefox:</p> <p>préférences > avancé > afficher les certificats, dans autorités supprimer art-software, et dans serveurs supprimer www.art-software.fr. Ceci afin d'éviter que Firefox ne se plaigne qu'il existe déjà un autre certificat pour cette adresse (étant donné qu'il n'est plus valide).</p> Thu, 09 Apr 2015 15:47:52 +0200 5a09a43076bbaf601d615a57be8bb6d7 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=5a09a43076bbaf601d615a57be8bb6d7 adrien_s News et serveur <p>Yop!</p> <p>Désolé, j'écris très peu. On va dire que je n'ai plus trop de motivation, et que mes brouillons avancent peu :S</p> <p>Je suis en train de tester nginx, et boudiou c'est plus sympa à configurer :O</p> Tue, 16 Jun 2015 17:03:15 +0200 fd41aa3f8c60c482fcb3b56eb91eeed9 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=fd41aa3f8c60c482fcb3b56eb91eeed9 adrien_s C'est l'été <p>C'est l'été, il fait beau, il fait chaud, mais pour l'instant bon sang qu'est-ce qu'on s'ennuie ici !!!</p> <p>Au programme:</p> <ul> <li>je reprends la BD, ça faisait trop longtemps, ça me manque :P Vous pourrez voir mes jolies (ou pas) créations <a href="http://adriens33.deviantart.com">sur mon deviantart</a>.</li> <li>mon blog est pas mort, j'avais juste pas d'inspi. Mais j'ajouterai des mini fics ou des trucs dans le genre pour l'alimenter, histoire d'avoir de quoi lire, promis :D</li> <li>ce fond blanc est moche, faut au moins un motif derrière. Je vais probablement changer ça bientôt, dès que j'aurais plus la flemme de replonger dans le code.</li> <li>pourquoi pas une v3 du site en python, j'adore le python et de toute manière, faut que je teste django… :D</li> </ul> Mon, 27 Jul 2015 05:15:28 +0200 e2b7b03cdf7e4006937d0b71666a57af http://www.art-software.fr/blog.php?hash=e2b7b03cdf7e4006937d0b71666a57af adrien_s Mon OC, Electron <p>Bonjour à tous :D</p> <p>Vous avez (peut-etre) remarqué que j'ai récemment changé de pseudo un peu partout ainsi que d'avatar, il s'agit de mon OC que j'ai <em>enfin</em> réussi à faire, Electron. Je vous c/c la description ici, ça me fait du texte en moins à réécrire :D</p> <p>La bestiole, tout d'abord: <img alt="electron" src="http://orig06.deviantart.net/32c8/f/2015/173/e/d/electron__the_nice_mad_pony_by_adriens33-d8ybibv.png"></p> <p>Sa description:</p> <blockquote> Salut! j'suis nouveau ici. Je crois. Je m'appelle Electron. Oui, je sais, ça sonne électrique comme nom, mais bon j'suis un scientifique, un esprit curieux, j'adooore apprendre plein d'nouveaux trucs, je supporte pas de pas savoir. C'est énervant,c'est comme si on vous chatouillait le dos pendant des heures. À la fin vous devenez timbré. Oh et y'a pas mal de monde qui le dit, que je suis timbré… J'sais pas pourquoi d'ailleurs. C'que je sais par contre, c'est que si vous venez chez moi vaut mieux faire attention à pas vous faire péter un truc à la tronche ou à trébucher sur un truc par terre qui sort de nulle part.<br /> Enfin bref, j'suis quelqu'un de gentil, j'ai pas envie d'faire de mal, les gens disent souvent que je suis fou mais sympa, alors on va dire qu'ils ont raison et basta :)<br /> - T'as oublié un truc.<br /> - Oh, oui pardon ! Je suis un poney terrestre mâle, je dis et fais souvent des choses sans queue ni tête, comme Pinkie Pie d'ailleurs, mais pas les fêtes. Ça c'est trop fatiguant XD Je préfère bricoler des trucs sur mon temps libre.<br /> - Mouais, on va dire que c'est bon, on y va.<br /> - À plus tout l'monde :D </blockquote> <p>Et enfin, <a href="http://adriens33.deviantart.com/art/Electron-the-nice-mad-pony-541373323">le lien vers sa page sur DeviantArt :D</a></p> Mon, 27 Jul 2015 07:38:16 +0200 e3fc85d85f028b6b5465b52f0f6bd80a http://www.art-software.fr/blog.php?hash=e3fc85d85f028b6b5465b52f0f6bd80a adrien_s Terminal Graphique en 256 couleurs: Mais comment je calcule les couleurs, moi ? <p>Si vous utilisez un terminal sous GNU/Linux, il est plus que probable qu'il supporte le mode indexé 256 couleurs. Ces couleurs sont prédéterminées, et il est en fait facile de les calculer.</p> <p>Je vais ici vous présenter rapidement comment.</p> <p>Tout d'abord, il faut savoir qu'il est divisé en 3 zones:</p> <ul> <li>de 0 à 15, le mode 16 couleurs classique</li> <li>de 16 à 232, la palette proprement dite</li> <li>de 232 à 255, une palette de gris</li> </ul> <h2>Les couleurs classiques</h2> <p>C'est basé sur les vieilles couleurs, cela se calcule avec chaque élément sur un bit, comme suit: <strong>(clair × 2³) + (bleu × 2²) + (vert × 2) + rouge</strong>, chaque valeur pouvant prendre la valeur soit zéro, soit un.</p> <p><em>Exemple:</em> 0b1001 (9) sera rouge clair, 0b0110(6) sera cyan.</p> <h2>La palette</h2> <p>C'est un peu plus complexe, mais cela reste un petit calcul simple.</p> <p>Soient r, g et b nos trois valeurs de couleur (pour le rouge, le vert et le bleu, respectivement). On pose 0 ≤ (r, g, b) < 6 (5 étant donc la valeur maximum). La couleur se définit comme <strong>16 + b + (6×g) + (36×r)</strong>.</p> <p><em>Exemple:</em> une valeur (r, g, b) de (0, 2, 5) (bleu verdatre) se calculera : 16 + 5 + (6×2) = 33.</p> <h2>Les gris</h2> <p>De 232 à 255 on a une palette de gris assez étendue, allant de noir (232) à blanc (255). Il y a donc en tout environ 24 nuances. Pas besoin de calcul ici :)</p> Wed, 29 Jul 2015 10:57:24 +0200 17b56e35e09d0449c108db99eda769b9 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=17b56e35e09d0449c108db99eda769b9 adrien_s My Universe — Liste des personnages <h2>Electron</h2> <h3>description</h3> <p> Electron est un poney terrestre un peu farfelu, touche-à-tout, réfléchit à cent mille à l'heure, extrêmement curieux de tout et fait souvent plein de choses en même temps, ce qui fait qu'il en finit par être très bordélique.</p> <p> Sinon, il est très joyeux de nature et ne refusera que très rarement une sortie entre amis ou autre, à moins d'avoir un truc sur le point d'exploser… (ce qui n'est pas impossible).</p> <p> Il se peut qu'il dise des blagues d'assez bas niveau, mais bon ce n'est pas de sa faute, il a un humour pourri… XD</p> <p> En entrant chez lui, faites attention à ne pas trébucher sur un fil ou à déclencher n'importe quel chose étrange et ésotérique sortie de son esprit totalement chaotique.</p> <p> Pour finir, il est un tout petit poil timide, mais il est très câlin et gentil et ne vous mordra pas. Normalement.</p> <h3>physique</h3> <p> poney terrestre, pelage gris, crinière jaune très pâle avec une raie bleue sur le milieu, idem pour la queue.</p> <p> La crinière est un peu en bataille, pendant vers l'arrière (comme Doc') et il affiche en général un sourire plutôt inquiétant quand on ne le connaît pas.</p> <h3>histoire</h3> <p>[…]</p> <hr /> <h2>Matt</h2> <h3>description</h3> <p> Matt est l'assistant d'Electron, il l'aide dans ses expériences et aussi pour éviter bien souvent de faire des accidents. Calme, posé, toujours optimiste, si vous vous sentez mal vous pouvez aller le voir sans problème, il aime bien aider et cela ne le dérange guère.</p> <h3>physique</h3> <p>[…]</p> <h3>histoire</h3> <p>[…]</p> <hr /> <h2>Jake</h2> <h3>description</h3> <p> Jake est un ami de Matt, il font souvent des sorties ensemble avec d'autres potes, bien que Jake soit bien plus… « relâché » que Matt.</p> <p> Sort souvent des blagues pourries, un peu crado et très joueur.</p> <p> Adepte du café, s'il ne prend pas sa dose son corps a en général du mal à le suivre tant il est énergique…</p> <h3>physique</h3> <p> pégase déjà (rapidité, etc…)</p> <h3>histoire</h3> <p>[…]</p> <hr /> <h2>Ludo</h2> <h3>description</h3> <p> Petit poulain très sensible et très timide, il se cache souvent dans un coin et il est facile de l'effrayer, voire même souvent de le faire pleurer.</p> <p> Electron, bien que pas très « adulte » dans sa tête l'a pris sous son aile pour lui permettre de se sentir moins seul.</p> <h3>physique</h3> <p>[…]</p> <h3>histoire</h3> <p>[…]</p> <hr /> <h2>Nestor</h2> <h3>description</h3> <p> Être sombre et mystérieux, il se cache et aime observer les gens. Ou plus précisément leurs malheurs. Il se moque de ce que l'on pense de lui, par contre il aime énerver les gens et les voir souffrir et s'évertuer à le faire partir.</p> <p> Déteste Électron pour des raisons que seuls eux deux connaissent, Électron l'évite tant que faire se peut, tandis que Nestor lui, ne perd jamais une occasion de faire du mal à Électron, l'affaiblir, son but étant de l'asservir, de le détruire, d'en faire son jouet, car il ne sait rien faire d'autre et s'ennuie terriblement.</p> <p> En théorie, Matt veille à ce que Nestor reste loin de son ami et « maître », mais Nestor est très fourbe et profite de la moindre occasion pour s'amuser…</p> <h3>physique</h3> <p>[…]</p> <h3>histoire</h3> <p>[…]</p> <hr /> <h2>Victor</h2> <h3>description</h3> <p>[…]</p> <h3>physique</h3> <p>[…]</p> <h3>histoire</h3> <p>[…]</p> Sat, 05 Sep 2015 10:59:59 +0200 c45425d081c880f8ba8c61319c62e3b1 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=c45425d081c880f8ba8c61319c62e3b1 adrien_s Note - WiFi et Micro-Ondes. <p>Allez un ptit billet comme ça parce que ça faisait longtemps et que j'ai envie d'écrire un peu.</p> <p>Savez-vous quel est le point commun entre votre WiFi et un micro-ondes ? Ils utilisent tous les deux des ondes radio d'une fréquence tournant autour de 2.45GHz, le micro-ondes émettant pour la plupart dans les 800W (ce qui est important, très important, c'est un bon gros radar en somme, d'où une cage de Faraday complète en guise d'isolation), et le WiFi tourne en théorie entre 10 et 100mW (ce qui est normalement bien au-dessus déjà des 5mW maximum de fuite autorisé pour un micro-ondes).</p> <p>Je reçois ma connexion internet via un petit PC au format micro-ATX avec une carte WiFi, et depuis quelques temps je remarque des perturbations sur ma connexion qui semblent coïncider avec l'utilisation de mon micro-ondes, qui se trouve à deux mètres dudit PC.</p> <p>Pour faire un test de « solidité » de connexion j'effectue la commande <code>sudo ping -i 0.01 -c 1000 8.8.8.8</code> ce qui, en gros envoie 1000 pings à raison de 100 par seconde (ce qui permet de bourrer un peu pour voir la solidité, mais suffisamment doucement pour pas tout casser).</p> <p>Test avant et après utilisation du micro-ondes, ce matin, j'ai 0.1% de paquets perdus (<em>soit un sur mille</em>) et un temps de réponse moyen de 27.8ms. En utilisation, cela passe systématiquement à 1.7% de pertes et un temps de réponse moyen de 265.3ms (sachant que ma connexion est d'ordinaire très stable).</p> <p>Je pense que la porte doit fuir un peu, une des pattes de verrouillage s'était fissurée et je l'ai recalée, et en plus j'ai claqué la porte deux ou trois fois. De plus je suspecte la fonction grill de ne pas faire que du bien à la pauvre matière plastique qui constitue la partie externe de la porte…</p> <p>Enfin bref c'est une petite expérience simple à faire et pratique pour savoir si son micro-ondes fuit ;)</p> <p><em>P.S. : Bonne années à tous et à toutes !</em></p> Tue, 19 Jan 2016 09:02:34 +0100 6fa0a3bf44c67abae5df2c19e0bf7906 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=6fa0a3bf44c67abae5df2c19e0bf7906 adrien_s Nouvelle fic en cours <p>Salut à tous !</p> <p>J'ai une fiction en cours d'écriture. J'ai commencé à faire une liste de personnages il y a quelques temps, et je vais maintenant commencer à écrire des histoires avec eux. Les différentes histoires que j'écrirai ne seront pas nécessairement liées entres elles, peut-être que oui, peut-être pas. On verra. En tout cas pour le moment, celle que je suis en train d'écrire avance pas trop mal, et je la posterai ici probablement bientôt en mettant également un lien vers la version PDF ; et j'essaierai de la mettre à jour régulièrement.</p> <p>Bonne future lecture :D</p> Sun, 31 Jul 2016 19:41:55 +0200 b5951fef1574f0862e764ae288fc8b64 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=b5951fef1574f0862e764ae288fc8b64 adrien_s La politesse <p>Salut tout le monde !</p> <p>Un truc qui me fait super chier.</p> <p>Les gens qui viennent sur un outil d'<em>instant messaging</em>, vous envoient un message, et s'agacent si vous ne répondez pas <em>dans les 10 secondes</em> sous prétexte que c'est de l'<em>instant</em> messaging. Sauf que <em>instant</em> messaging ne veut pas dire que la réponse <strong>doit</strong> être <em>instantanée</em> mais bien que le <strong>transfert</strong> du message s'effectue <em>instantanément</em>. Autrement dit, les gens vous répondront <strong>quand ils le voudront et/ou le pourront</strong>, pas nécessairement dans les dix secondes. Gardez à l'esprit que les gens ont une vie :)</p> <p>D'ailleurs il y a tout un lot de règles de politesse qui a tendance à beaucoup se perdre, qu'on appelle la <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Nétiquette">nétiquette</a>. Sérieusement, respectez les autres. C'est la moindre des choses.</p> Sun, 31 Jul 2016 21:39:07 +0200 40d9dffdf89ece9aaa669c3a84c7ccc8 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=40d9dffdf89ece9aaa669c3a84c7ccc8 adrien_s Azraël <p>Salut tout le monde ! Comme promis, voici la fiction sur laquelle je travaille en ce moment. Je la mettrai à jour au fur et à mesure.</p> <h3>Chapitre 1</h3> <hr /> <p>Quelque part, dans une campagne isolée du sud-est d'Equestria, un champ manifestement laissé à l'abandon laissait ses plantes sauvages danser dans le vent d'automne. Il pleuvait légèrement, le temps était gris depuis le début de la semaine ; il faisait frais, tout était calme. À l'exception d'une maison perdue au fond du champ, de laquelle semblait s'échapper un vacarme discontinu qui durait plus ou moins depuis quelques jours.<br /> Cette maison était assez grande, mais néanmoins un peu négligée, il y avait quelques réparations à faire, même en ne regardant que l'extérieur de la bâtisse. Ceci dit, on pouvait néanmoins constater qu'elle avait toujours de l'allure, et le fait qu'elle se dressait au milieu devant le champ, seule, avec les herbes dansant dans le vent dans son dos, donnait l'impression qu'elle essayait de se dresser hors du sol comme une plante qui veut pousser trop haut.<br /> L'intérieur était à l'image du paysage externe, c'est-à-dire spacieux, un peu ancien et pas très bien entretenu, mais ayant néanmoins conservé un certain charme.</p> <p>Le poney à qui appartenaît cette demeure était un terrestre du nom d'<em>Électron</em>, un poney de taille moyenne, une longue crinière jaune très pâle rayée de bleu en son centre, avec une robe gris souris. Sa cutie mark reprénsentait un atome, avec deux électrons gravitant autour.<br /> Électron s'affairait dans la cave, l'ayant aménagée en une sorte de repaire où il passait le plus clair de son temps ; des tables ceignaient le pourtour de la pièce, certaines remplies de papiers noircis de schémas, d'autres supportant des ammoncellements de bric-à-brac électronique, électrique, mécanique et même chimique. Des armoires peuplaient également un coin, deux grandes boîtes en bois à demi fermées tant elles étaient remplies.<br /> La seule lumière le soir était une lampe nue descendant du plafond comme un petit soleil électrique, le jour un rayon de soleil se frayait un chemin à travers le soupirail qui donnait sur le champ d'à côté. Électron aimait ce champ, il allait s'y perdre de temps en temps, quand il avait besoin d'espace pour réfléchir.<br /> Mais pas là.<br /> Là, il grifonnait sur une feuille des schémas, des plans et des formules, marmonnant des paroles incompréhensibles. Il s'agitait autour de ses tables, tournant dans toute la pièce, réfléchissant à haute voix tandis qu'il essayait vainement de ne pas faire s'envoler les piles de papiers lorsqu'il se déplaçait. Ses mouvements étaient rapides, saccadés et mal contrôlés ; il avait toujours été très nerveux, tout son système nerveux — cerveau compris — tournait trop vite et il était assez souvent dans un état proche de la confusion mentale tellement ses pensées défilaient vite.</p> <p>Ses proches s'y étaient fait à la longue. Il n'était pas très extraverti, sortait assez peu hormis ses balades dans le champ tôt le matin, mais il s'était fait quelques amis en ville qu'il allait voir parfois ou qui venaient lui rendre visite de temps en temps, quand ils n'avaient pas vu voler sa crinière au rythme de ses mouvements dans les parages depuis trop longtemps à leur goût.</p> <p>Malgré cela, Électron n'était pas vraiment du genre à beaucoup dévoiler ses pensées intimes, ses sentiments ; lui-même en avait assez peu conscience et au final il se sentait plus comme un scientifique que comme un poney émotif, et était toujours d'un naturel énergique et tenait rarement en place plus de quelques minutes.</p> <h3>Chapitre 2</h3> <hr /> <p>Celestia était en train de commencer à lever le soleil, qui éclairait petit à petit de rouge, d'orange puis de jaune le champ et la petite maison. Des rayons traversèrent les rideaux de la fenêtre de la chambre, à l'étage, et atterrirent sur le museau d'Électron, qui dormait encore.<br /> Il rêvait.</p> <p>Dans son esprit, à ce moment-là, il pensait à la machine, aux équations, aux idées et petits détails qu'il avait couché sur le papier la veille pour ne pas les oublier. C'était un rêve qui aurait été difficile à décrire ; heureusement Électron n'avait quasiment jamais à faire cela, il lui suffisait d'écrire les grandes idées de ce qu'il avait pu en retenir en se réveillant, en général avec une idée plus précise, mieux définie, une pensée beaucoup plus claire et fonctionnelle – comme un rouage qu'on viendrait de huiler – que la veille au soir.<br /> Il fonctionnait comme ça, depuis très longtemps et s'y était habitué à tel point qu'il y avait toujours un carnet et un crayon sur sa table de chevet, à portée de museau.</p> <p>Il n'avait encore jamais fait de vrai rêve, ceux dans lesquels on voit ses amis, sa famille, des personnages de fiction dont on a imaginé et fantasmé les traits – un des grands points forts de la littérature, pouvoir `dessiner' les héros comme l'on souhaite, ce qui faisait qu'Électron lisait beaucoup – et le caractère ; non lui se contentait de réfléchir, conscient comme lorsqu'il était éveillé, sur ce qui l'occuppait à ce moment-là.<br /> C'est pourquoi, lorsqu'il aperçut au coin de l'œil un étrange poney ailé sombre avec une longue crinière noire, il ne comprit pas ce qui se passait ; et se réveilla en sursaut. Il devait être huit heures et demie, il était en nage – comme d'habitude, il suait beaucoup en dormant – et venait de se redresser sur son lit, l'air hagard et le regard dans le vide, les yeux divergeant légèrement. Il n'était pas focalisé sur l'instant présent, en cette matinée grise d'octobre, mais sur ce sur quoi il n'arrivait pas à poser le sabot : la fin étrange de son rêve.<br /> Il avait senti quelqu'un d'autre. Il y avait quelqu'un qui s'était glissé dans ses songes et l'avait épié, lui, tandis qu'il s'amusait à construire en pensée une machine totalement invraisemblable.<br /> Non, tout ça n'avait aucun sens. Il avait sûrement dû mal dormir à cause de la sueur. Il se dit que cela devait être ça, tout en ne croyant qu'à moitié en ce mensonge qu'il servait à sa conscience pour lui foutre la paix durant la journée qui promettait d'être longue.</p> <p>Il attrappa le carnet et le crayon, nota les idées qu'il avait eu en rêvant, ainsi que cet étrange personnage, et la date d'aujourd'hui, qu'il eut un peu de mal à se remémorer. Il ne devait rien oublier. Tout pouvait être important.<br /> Après tout, peut-être était-il lié à la machine qu'il était en train d'élaborer ? Tout était possible, et tandis qu'il finissait d'écrire, il continuait de repenser à lui, le revoyant dans son esprit ; les traits brumeux d'un être fait de rêves et d'imaginaire qu'on peine à revisionner une fois éveillé s'imposaient petit à petit en surimpression du carnet qu'il avait sous les yeux.<br /> Pourtant il y arrivait, les traits prenaient une forme consistante au fil de ses efforts, et son carnet arborait petit à petit, en marge des écritures qui jaillissaient de partout sur la page, un dessin de poney gris anthracite avec des ailes membraneuses, un regard de sang et une crinière noire et très longue.</p> <p>Après une demi-heure passé la tête penchée au-dessus du carnet et le crayon au museau, il décida qu'il en avait assez écrit, dessiné et détaillé pour ce matin, et qu'il était temps de descendre prendre de quoi déjeuner. Son estomac commençait à le rappeler à l'évidence du jeûne de onze heures qu'il venait de lui faire subir, et il comptait bien être rempli, et vite.</p> <h3>Chapitre 3</h3> <hr /> <p>Un bol fumant de café sur le comptoir de la cuisine. Voilà ce qu'Électron était en train de se préparer. Son petit rituel matinal, qui lui permettait d'aider son cerveau à sortir du brouillard de la nuit et de sa confusion. Et il en avait besoin ce matin plus que d'ordinaire. Il n'arrivait pas à se défaire de cette image, qui revenait sans cesse, où qu'il aille, quoi qu'il pense, ou qu'il dise.<br /> Cela ne lui était jamais arrivé. Pas une fois. D'aussi loin que remonte sa mémoire, il avait toujours été en mesure de contrôler l'univers de ses rêves, ce qui lorsqu'il était jeune n'avait pas manqué de l'étonner bien sûr. Mais maintenant il commençait à être inquiet, sans vraiment saisir le sentiment qui l'envahissait.<br /> Pourquoi cela ? Qu'est-ce qui en avait été le déclencheur ? Il se torturait les neurones à comprendre, tout en buvant son café, appuyé sur le meuble de la cuisine, lorsque des coups retentirent sur la porte d'entrée. Il sortit de ses pensées brutalement, perdant momentanément de vue le bol qu'il tenait entre ses sabots, qui se renversa à demi sur le comptoir en y atterissant brutalement – fort heureusement sans se briser.<br /> Il se dirgea vers la porte, l'air distrait, et ouvrit. Il mit quelques secondes avant de rassembler ses esprits et de comprendre qu'il avait devant ses yeux de poisson mort son ami Matt, un poney terrestre lui aussi, qui habitait quelques kilomètres plus loin, dans la ville d'à côté.</p> <p>La porte s'ouvrit lentement.<br /> « Allô la Lune ? Ici Matt ! fit ce dernier en rigolant.<br /> — Désolé. J'étais… ailleurs… lui répondit Électron, qui ne lui cacha pas son état. Entre. »</p> <p>Matt entra, Électron referma la porte derrière lui tandis que ce dernier alla s'installer dans le salon confortablement.<br /> <strong><em>description de Matt</em></strong></p> <p>Matt avait un air amusé, Électron avait souvent un air confus comme s'il pensait à trop de choses en même temps et qu'il se perdait sur le cheminement de son propre esprit. Excepté que cette fois-ci il était préoccupé par quelque chose.<br /> Électron avala sa salive.<br /> « Matt… J'ai vu un truc bizarre cette nuit.<br /> — Tu veux dire… Plus bizarre que d'habitude ? » lui répondit Matt amusé. Bizarre en effet il lui semblait tout le temps qu'il l'était, difficile de s'imaginer ce qui paraissait normal pour Électron, ou pas.<br /> « J'ai vu quelqu'un se faufiler dans mon rêve.<br /> — Tu veux dire que t'as rêvé de quelqu'un ? C'est normal ça, ça arrive à tout le monde ! »<br /> Matt éclata de rire. Une situation normale, vécue comme étrange par le poney le plus étrange qu'il connaissaît. Quoi de plus cocasse ? Pas grand chose.<br /> « Moque-toi… » repris ce dernier. « Je te rappelle que je n'ai jamais rêvé de rien sans l'avoir voulu auparavant. »<br /> Le sourire de Matt se figea dans l'air, comme s'il s'était changé en statue de cire, ou bien que son cerveau avait brutalement cessé de fonctionner. Il avait raison, cela n'était jamais arrivé.<br /> « Et… Tu as vu quoi ?<br /> — Pas quoi. <em>Qui</em>. J'ai vu ça » dit-il en tendant la feuille grifonnée à Matt, celle qui arborait le dessin sommaire d'un poney ressemblant à un poney-chauve-souris.<br /> « Okay… » dit-il en examinant le dessin. « J'avoue que je suis surpris. Mais je ne m'en ferait pas à ta place, c'est sûrement ton imagination qui déraille. Tu bosses trop, c'est tout. Tu devrais prendre ça comme un signal d'alarme pour te reposer un peu. »<br /> Matt ne pensait pas un seul instant qu'il pouvait s'agir d'autre chose ; même si cet événement était en effet singulier, si toute la situation était singulière en fait, il était plus que possible qu'Électron aie simplement subit le résultat d'un surmenage. Il travaillait trop, c'était un fait. Il dormait parfois à de bonnes heures, parfois restait éveillé plus de quarante-huit heures durant sans pause, simplement en tournant au café. Ce n'était pas bon, il le savait, mais son esprit lui laissait rarement quelques instants de répit pour souffler.</p> <p>Électron fulmina.<br /> « Je sais ce que j'ai ressenti. Ce n'est pas mon imagination. Je sais ce que j'ai vu. Et toute la matinée j'ai eu l'impression d'avoir une paire d'yeux derrière moi.<br /> — La fatigue mon gars. J'ai déjà eu ce genre de chose tu sais. Tu devrais dormir un peu plus et surtout un peu plus régulièrement » lui conseilla-t-il tout en se relevant.<br /> « J'espère que tu as raison » tenta de se rassurer Électron. « Je n'aime pas du tout ce que j'ai ressenti. J'espère que cela ne se reproduira pas.<br /> — Dors. J'peux pas dire mieux. Bon je vais te laisser, j'étais juste passé voir si tout allait bien. Je reviens demain t'apporter ce que tu m'avais demandé » lui dit Matt en se dirigeant vers la porte d'entrée.<br /> Électron ne s'était pas encore levé, il avait le regard dans le vide. Quand soudain, lorsque la porte eût claqué après le départ de Matt, il cru entr'apercevoir la créature qu'il avait vu cette nuit au coin du couloir.<br /> Le temps d'un clignement de paupières plus tard, et elle n'était déjà plus là, comme si elle n'avait jamais existé. Le regard perdu dans le vague, il se demandait s'il avait réellement vu cette chose. Et il repensa alors au conseil de Matt. Peut-être était-ce le cas. Peut-être lui fallait-il réellement du sommeil.</p> <p>Il décida de remonter dans sa chambre, et de repartir se coucher. Après tout, il pouvait passer un peu plus de temps à rêver, il pourrait mettre ce temps à profit pour réfléchir encore sur son projet qui l'attendait sagement à la cave.</p> <h3>Chapitre 4</h3> <hr /> <p>Deux heures plus tard, Électron émergea de sa sieste. Tout était brumeux, le lit, la pièce, ses souvenirs de ce dont il venait de rêver. Il se rappelait avoir imaginé sa machine, continuant de la bidouiller dans sa tête, la modelant, prévoyant ses réactions et ses rouages pour pouvoir créer et assembler ce qui manque — pour le moment il n'y avait pas grand chose d'assemblé dans sa cave, il n'en était encore quasiment qu'aux plans.<br /> Il se leva, puis pris d'une violente migraîne il ferma les yeux et s'assit par terre. Quand il tenta de les rouvrir, quelques minutes plus tard, il entraperçut dans l'entrebaîllement de la porte de sa chambre une ombre noire formant grossièrement un poney ailé apparaître puis patir aussitôt.</p> <p>Malgré la migraîne qui lui martelait toujours le crâne, il se revela et couru jusqu'à la porte, l'ouvrit en grand, et scruta le couloir à la recherche de la moindre chose anormale, inabituelle, s'attendant à voir une présence, quelqu'un qui l'attendait. Il avait ressenti la même sensation lorsque quelqu'un arrive dans la cave lorsqu'il travaille et qu'il lui dit bonjour avant qu'elle n'aie fait le moindre bruit. Il ne pouvait pas se l'expliquer, mais il savait quand il y avait quelqu'un, même sans le moindre bruit. Et là il venait d'avoir très exactement cette sensation, qui était apparue et s'était évanouie en même temps que l'ombre, comme si elle était sortie de nulle part puis y était retournée après avoir jeté un coup d'œil, mais un coup d'œil pour quoi faire ? L'épier ? L'attendre ?<br /> Il ne comprenait pas, et cela le rendait dingue. C'était comme une piqûre de moustique qui vous gratte, vous savez qu'il ne faut pas gratter, pourtant vous l'avez déjà fait et elle vous appelle pour que vous recommenciez, et plus vous grattez, plus ça gratte. Lorsqu'Électron était face à une situation qu'il ne comprenait pas, il voulait comprendre, découvrir les rouages derrière l'apparence. Il était fait comme ça. Mais dans le cas présent il avait peur, aussi. Peur de ce qu'il découvrirait. Peur… De cette ombre.</p> <p>Il se rendit à la salle de bains chercher un comprimé pour calmer sa migraîne, l'avala sans prendre d'eau, puis descendit l'escalier doucement. Il respira profondément. Tout était calme, silencieux. Il balaya le salon du regard. Un grand espace avec quelques meubles, un canapé, une table et quelques chaises, des armoires. Un écran de télévision. Il pouvait presque voir le calme dans l'air, comme une brume qui remplit tout l'espace doucement, sans un bruit, sans bouger.<br /> Il sourit. Sa migraîne se calmait un petit peu, il faisait doux, il aimait le calme de sa maison. Il s'y sentait parfaitement bien. Des années de travail acharné et il avait enfin son chez lui. Cela faisait vingt ans qu'il y habitait. Le champ avait été cultivé par le passé, mais il n'avait désormais plus le temps ni l'envie de s'en occupper. Il se disait qu'il le remettrait en état un jour, mais dès qu'il sortait et regardait les herbes folles onduler dans le vent, il regardait l'espace verdoyant en souriant, se disant que peut-être il vallait mieux le laisser tel quel. Il avait la très nette impression d'avoir une grande mer de verdure devant chez lui. C'était agréable.</p> <p>Deux coups. Il sursauta, tiré brutalement hors de ses pensées. Il alla à la porte d'entrée. Il attendit une seconde, aucun bruit, pas une respiration, rien.<br /> Il ouvrit la porte, passa le seuil et se posta là, en balayant la route de cailloux devant lui du regard. Rien, ni personne. Seulement le ciel nuageux, les gouttes de pluie d'automne et le soleil qui filtrait entre deux nuages. Tout était calme, la pluie tombant doucement le berçait. Il se détendit.<br /> Puis, avant de prendre froid, il rentra et referma la porte à clé. Des bruits de pas dans l'escalier menant à la cave. Il écarquilla les yeux, et couru jusqu'à l'entrée de l'escalier en question. Il faisait parfaitement noir, l'obscurité remontant pratiquement jusqu'en haut. Plus de bruit. Rien.<br /> Il alluma la lumière, et descendit lentement les marches de bois qui grinçaient sous ses sabots. Le calme absolu. Il entra dans la cave, alluma la lumière, et balaya la pièce du regard, inquiet.</p> <p>Il inspira profondément.<br /> « C'est pas possible je deviens fou… » murmura-t-il tout en comtemplant le calme de l'endroit.</p> <p>Tant qu'à être à la cave, il se décida à continuer ses plans. Il se mit à un de ses bureaux, prit des plans, les inspecta et continua de les grifonner tout en marmonnant. Il y passa deux heures, avant que son estomac ne le rappelle à la réalité. Il n'avait encore rien avalé. Il devait remonter pour se faire à manger.</p> <p>Il posa ses plans, le crayon, et remonta l'escalier en oubliant d'éteindre la lampe de la cave. Il était au milieu de l'escalier lorsqu'il entendit le clic de l'interrupteur, et la lumière de la lampe de la cave qui dépassait dans le couloir et atterrissait sur son dos disparut. Il s'arrêta net, se figeant sur place. Un frisson glacé lui parcouru l'échine. Il n'osait se retourner. Il la sentait. La présence. La même que dans son rêve. La même que dans sa chambre. Et lorsque Matt était venu. C'était <em>lui</em>, il en était sûr.</p> <p>Pétrifié, toujours sans se retourner, il lança :<br /> « Qui est là ? » sa voix suintait d'angoisse, comme si le son gouttait dans l'air en avançant, comme un linge mouillé qui sèche au soleil.<br /> Aucun bruit. Puis une respiration. Une autre. Calme, profonde. Il n'était <em>pas</em> seul. Il trouva alors la force de se retourner.</p> <h3>Chapitre 5</h3> <hr /> <p>Un peu plus loin, à quelques kilomètres de là, le centre-ville, ses poneys dans les rues, ses boutiques par centaines, ses habitations rapprochées. Un petit appartement, calé non loin d'une boulangerie. Tout est fermé, les volets, les fenêtres. Le salon arbore une petite table ronde, une télévision simple, et un grand rayonnage rempli de livres. La porte d'entrée donne directement sur le salon.<br /> Bruit de clés que l'on tourne dans la serrure, puis la porte s'ouvre doucement, laissant entrer la lumière du couloir dans la pièce sombre. Matt entre, referme la porte sans fermer à clé, pose son impair sur la pathère au mur à côté de la porte, et pénètre dans le salon.</p> <p>Il se pose quelques minutes sur une chaise, le temps de souffler.<br /> « Pfiou… Pauvre Électron… Il devrait dormir un peu mieux… » se dit-il à lui-même. En vérité, il était ni convaincu de ce que lui avait dit Électron, ni totalement sûr que ce n'était que du surmenage. Il doutait. Il se leva, se dirigea vers le comptoir de la cuisine, et se prépara le déjeuner. Il se remit ensuite au salon, mangeant tranquillement, pensant à sa boutique, aux livres, à Électron. Il possédait une grande bibliothèque chez lui, il trouverait sûrement ce qui ne va pas s'il avait besoin. Il irait sûrement revenir lui demander de ses nouvelles, voir si sa situation se serait améliorée, ou s'il pourait tout du moins lui venir en aide. Ils étaient amis de longue date ; le voir ainsi lui faisait de la peine.</p> <p>Il ouvrit la grande fenêtre du salon tout en conservant le volet fermé, pour aérer la pièce ; il habitait au deuxième étage, on pouvait voir d'autres immeubles en face, et la pluie qui battait entre. Puis il remit son impair qui gouttait encore à l'entrée, et ressortit en fermant la porte. La rue était pleine de monde, de poneys qui font leurs courses, qui vont à des rendez vous, des boutiques… Il se dirigea vers sa petite librairie, ouvrit le store et entra s'installer derrière son comptoir. Il était bien positionné en ville, et avait un certain nombre de clients réguliers qui venaient lui acheter ou commander des ouvrages ; il avait même déjà eu la chance de voir passer la célèbre Twilight Sparkle, bien avant qu'elle ne devint une princesse, pour garnir quelque peu sa bibliothèque. Il s'était toujours demandé pourquoi elle était venue ici, alors qu'il y avait des librairies plus proches de Ponyville que la sienne. Peut-être en visitait-elle plusieurs, pour avoir des ouvrages différents ? Qu'importe. Il l'avait vue entrer dans sa boutique, cela lui suffisait.</p> <p>La cloche de la porte sonna.<br /> « Salut Matt ! Tu as reçu ce que je t'ai commandé ? » dit une licorne beige mâle, qui semblait assez âgée. Matt fouilla dans ses bons de commande. Il ne trouva pas ce qu'il cherchait.<br /> « Non désolé, pas encore.<br /> – Pas grave, merci. Tu as vu Électron dernièrement ?<br /> – Oui, et il n'a pas l'air d'aller très bien… »<br /> Matt sortit de derrière son comptoir, pour se rapprocher du client.<br /> « Qu'est-ce qu'il a ?<br /> – J'espère que c'est juste du surmenage, mais il m'a dit qu'il était… épié… Il m'a montré un truc qu'il a dessiné, un genre de batpony étrange, il m'a dit que c'était une ombre. Je ne sais pas quoi en penser… Tu crois qu'il devient fou ?<br /> – Je ne sais pas. C'est fort possible, il ne se ménage jamais, tout le monde sait à quel point il est au bord de la limite. Je serais toi, je le surveillerai de plus près. Pour sa sécurité… »</p> <p>Matt sentit la tristesse monter en lui. Il avait hélas raison, c'était très possible qu'il devienne fou… Son ami…<br /> Tandis que la licorne partit, il se remit derrière son comptoir, pensif. L'après-midi, ou du moins ce qui en restait, fut longue, morne et sans intérêt.</p> <h3>Chapitre 6</h3> <hr /> <p>Le couloir donnant sur l'escalier sur lequel se trouvait toujours Électron d'un côté, et l'entrée de la cave de l'autre, était toujours éclairé par sa petite lampe. Cependant sa lumière ne suffisait pas à percer l'obscurité qui régnait dans la cave, et pourtant on pouvait voir quelque chose en plein milieu de l'encadrement de la porte. Une ombre. Elle avait la taille d'un poney, plus ou moins la forme d'un poney, et faisait un bruit de respiration. Il en émanait une impression extrêmement dérangeante, quelque chose dont Électron n'arrivait pas à mettre le sabot dessus. Il fixait le vide, extrêmement nerveux, cherchant quelque chose, mais ne voyant rien de concret. Il tremblait sur place, comme si ses pattes allaient s'écrouler sous lui. Deux iris rouge sang apparurent, fendues au milieu par la pupille qui était semblable à celles des chats. La chose s'avanca quelque peu, et son visage se retrouva alors enfin dans une demi-lumière qui permettait de voir plus de détails.<br /> Il était relativement grand, élancé, une longue crinière d'un noir profond qui glissait presque jusqu'au sol, des yeux complètement noirs sur lesquels étaient posés les iris rouge sang comme une île au milieu des ténèbres ; il avait deux crocs qui dépassaient par dessus sa lèvre inférieure, tachetés de sang ; son corps était gris très sombre, et il avait des ailes qu'on devinait membraneuses comme celles des chauves-souris bien qu'elles étaient repliées contre son dos. On ne voyait pas le bas de son corps, qui était noyé dans les ténèbres ; cependant on n'aurait pu dire s'il s'agissait simplement d'un manque de lumière ou si le bas de son corps n'était pas comme enveloppé dans une brume sombre. Il fixait Électron, semblant attendre quelque chose, un sourire en coin.</p> <p>Électron trouva la force de parler à cet étrange poney qui se tenait devant lui, dans sa cave, malgré la difficulté qu'il éprouvait à comprendre ce qu'il pensait à ce moment précis tellement tout était confus.<br /> « Qui… Qui êtes-vous ? Pourquoi vous apparaîssez dans mes rêves ? Vous voulez quoi ? »</p> <p>L'étrange créature ne réagit pas tout de suite, comme s'il attendait qu'Électron aie finit son flot de questions et qu'il se calme, qu'il intègre la situation dans laquelle il se trouvait à présent. Il répondit simplement :<br /> « Azraël. »<br /> Sa voix était grave, profonde, calme et lente. La cave derrière lui y faisait écho, ajoutant un effet surréaliste et effrayant. Électron était pétrifié. Que cela voulait-il dire ? Pourquoi il ne répondait pas aux autres questions ? Que voulait-il à la fin, à le déranger comme ça ?</p> <p>Et puis tout d'un coup, comme s'il avait pu lire dans son esprit, son sourire s'agrandit, et il ajouta :<br /> « C'est toi que je veux. » puis recula dans l'ombre de la cave, et les deux yeux rouge sang disparurent dans le noir. Et d'un seul coup, Électron sut qu'il était parti. Il ne sentait plus sa présence, cette sensation extrêmement désagréable qu'il avait ressenti lorsqu'il avait posé le regard sur lui.<br /> Comme pour s'assurer qu'il était bien réellement parti, il couru dans la cave et ralluma la lampe. Il fit le tour de la pièce du regard, l'air perdu, les iris presque rétrécis à de minuscules points dans un océan blanc. Son regard se perdait dans le vide tandis qu'il tournait en rond dans la pièce. Parti. Parti. Il était parti. Plus personne. Rien. Rien du tout. Nulle part. Que de l'air, de l'air, de la lumière, les murs de la cave et les bureaux d'Électron parsemés de son désordre. La <em>chose</em> avait réellement disparu. À moins qu'il n'aie jamais été là ? Était-il vraiment sûr qu'il était réel ? Ce qu'il avait ressenti l'était en tout cas. Sa présence se faisait oppressante. C'est pourquoi lorsqu'il partit Électron fut réellement soulagé, mais également inquiet quant au peu qu'il lui avait dit.</p> <p>Il le voulait <em>lui</em> ? Et d'abord qu'était-il ? Il ressemblait à un <em>batpony</em>, mais il n'en était pas sûr. Il ressemblait plus à quelque chose d'autre, mais il n'aurait su dire quoi. En désespoir de cause, et à défaut d'avoir une quelconque réponse à ses questionnements, il remonta. Il était deux heures passées de l'après-midi, il n'avait toujours pas mangé, il était mal à l'aise, sa migraîne était revenue comme un boomerang qui lui aurai frappé le front et la douleur résonnait dans toute sa tête, et si fort qu'il en avait presque des vertiges. Mais il fallait qu'il se nourrisse. Et qu'il avance le travail. Il fallait qu'il chasse cette chose… Ce Azraël, quoi qu'il fût, de sa tête. Il espérait qu'il était parti pour de bon, sans trop se faire d'illusions.</p> <p>Il remonta alors, les pattes encore flageolantes de ce qui venait de se passer, et alla se faire à manger. Il ne resta pas longtemps à table, son appétit étant visiblement parti avec sa tranquillité d'esprit tout à l'heure ; il repartit assez vite dans la cave, tenter de réfléchir à ses plans.<br /> Mais rien. Il ne pouvait pas réfléchir. Il était bien trop nerveux et préoccuppé pour pouvoir faire quoi que ce soit de productif. Sa journée était belle et bien fichue pour de bon. Il lui faudrait au moins deux bons jours à se reposer avant d'arriver à repartir sur un rythme décent. Quelle merde…</p> <p>Il finit par faire un petit crochet à la bibliothèque, chercher de la lecture. Il avait au moins besoin de s'évader un peu. Il prit un ouvrage de science-fiction, sur un thème qu'il affectionnait beaucoup, le voyage temporel, et monta dans sa chambre. Il s'affala sur son lit, et passa toute l'après-midi et la soirée à lire. Il avait enfin réussi à plus ou moins penser à autre chose. Lorsqu'il leva le nez de son livre pour reposer ses yeux, il vit qu'il faisait déjà nuit. 23 heures. Il se faisait tard. Il fallait qu'il mange. Il descendit les marches à contrecœur, et se rendit à la cuisine ou il finit les restes de ce qu'il avait cuisiné tout à l'heure et qu'il n'avait pas pu manger. Il passa encore à la bibliothèque, chercher deux autres ouvrages qu'il projetait de lire probablement dans les jours qui viendraient, prévoyant qu'il n'arriverait pas à dormir. Il remonta ensuite dans la chambre, l'estomac un peu moins vide, et de la lecture pour un petit moment.</p> <h3>Chapitre 7</h3> <hr /> <p>Le lendemain matin, vers 8 heures, il sortit de sa chambre, par habitude. Une douche lui ferait du bien. Et un bon café. Beaucoup de café. Il faudrait bien ça pour compenser le manque de sommeil.<br /> En effet, il n'avait pas du tout dormi de toute la nuit ; à la place, il avait lu le premier livre qu'il avait ammené, et une partie d'un des autres, qu'il avait bien entamé. La fatigue se faisait grandement ressentir, mais malgré cela il n'avait réellement pas réussi à s'endormir, pour la première fois de sa vie. Ce n'était pas la première fois qu'il faisait une nuit blanche, mais c'était la première fois qu'il en faisait une par impossibilité de s'endormir. Et c'était très désagréable et frustrant.</p> <p>Il s'endormait presque sous la douche, comme zombifié. Il avait de grosses cernes sous les paupières. Il finit par en sortir, une bonne heure plus tard, et descendit calmement prendre son petit-déjeuner. La fatigue avait comme effet positif cependant qu'il ne pouvait plus réfléchir à rien du tout ; ce qu'il s'était passé la veille compris, ce qui lui évitait d'angoisser. Mais du coup il ne pourrait pas travailler non plus, sans avoir réussi à combler la fatigue, avec beaucoup de café. Ce qu'il était en train de préparer, justement.<br /> Pendant qu'il attendait devant son comptoir, regardant la cafetière d'un air vide, il crut apercevoir dans le reflet de celle-ci une ombre passer furtivement derrière lui. « Ça y est ça recommence… » pensa-t-il. Sa nervosité revint petit à petit, malgré la fatigue, il recommençait à trembler. Il n'avait vraiment pas envie que tout ceci soit réel, non, cela <em>devait</em> être un cauchemard, il ne devait pas en être autrement. De telles choses ne sont pas possibles dans le monde réel, non. À moins que ce ne soit qu'une licorne douée en magie qui voulait le faire tourner en bourrique ? Non, il n'avait pas vraiment d'ennemis, cela n'avait pas de sens. Mais c'était la seule explication logique qu'il pu trouver. C'était sûrement ça.<br /> Cette pensée le rassura un petit peu, un <em>simple</em> poney si puissant soit-il pourrait être contré ou — du moins l'espérait-il — raisonné avec un peu de chance. Il sentit son corps se calmer, les tremblements cessèrent pour un temps ; il en profita pour prendre un bol et le remplir de café fumant. Il prit de quoi grignoter également et partit au salon s'assoir, pour pouvoir réfléchir tranquillement pendant qu'il déjeunait.</p> <p>La fatigue ne l'aidait pas, mais il arrivait à réfléchir à ce qu'il s'était passé, et également à la machine qu'il était en train de construire. Il avait quelques petites idées qui commençaient à germer quant à ce qu'il pourrait modifier sur ses plans, et cela le mettait de bonne humeur. Mais soudain, lorsqu'il fût en train de boire une bonne gorgée de café, il vit la chose qu'il espérait ne plus jamais revoir. Là, devant lui. Devant la table. En plein jour. Il lacha le bol de stupeur — et un peu effrayé, aussi — et se figea sur place, ayant laissé quelques taches de café sur la table. Il le dévisagea comme une expérience impossible ; quelque chose qui n'avait pas de sens. Il était bel et bien là, et toujours aussi sombre malgré la lumière du jour, et il souriait, ses grandes canines qui dépassaient lui donnant un air effrayant.<br /> Il n'eut pas le temps d'articuler quoi que ce soit, l'autre commença :<br /> « Salut Électron, tu ne m'as pas déjà oublié ? Je vois que ça te travaille hein. »<br /> Il s'approcha un peu, Électron toujours figé sur place, n'osant plus bouger, et ses tremblements reprirent.</p> <p>« Je ne suis pas un sort, ou je ne sais quoi. Je suis bien là, et je ne compte pas te lâcher de si tôt » lui lâcha-t-il dans un sourire carnassier. « Tu es à moi désormais. »<br /> Électron se leva d'un bond, la fatigue, le stress et toute cette peur s'accumulant.<br /> « Vous voulez quoi bordel ? Cassez-vous ! J'ai autre chose à foutre ! » cria-t-il.<br /> Azraël sembla surpris qu'il réponde, mais content tout du moins. « Je vois que tu es un peu énervé, tu devrais te calmer avant de dire des choses que tu pourrais regretter.<br /> – C'est une menace ?<br /> – Oui. Tu m'appartiens maintenant.<br /> – Mais vous voulez quoi à la fin ? »<br /> Azraël rit. « M'amuser… » dit-il, avant de disparaître. Plus personne. Rien. Pas une trace.</p> <p>Électron était debout sur ses quatre pattes, à bout de souffle, la moitié du café renversé sur la table, le regard balayant la pièce comme un radar cherchant désespérément quelque chose qui n'était plus là. Il finit par se `réveiller', partit à la cuisine chercher un torchon pour nettoyer la table, et posa le bol dans l'évier avant de se diriger vers la bibliothèque. Il cherchait quelque chose qui pourrait l'aiguiller sur ce qui était en train de se passer. Cette créature semblait être capable d'entendre ce qu'il pensait sans qu'il ne le dise, tout du moins c'est ce qu'il lui semblait au vu de sa capacité à lui répondre à des choses qu'il n'avait même pas dites ; il pouvait apparaître et disparaître à l'envie, et ressemblait beaucoup à un batpony, mais avec <em>quelque chose</em> qui lui semblait différent, sans pouvoir expliquer quoi. Le regard, peut-être. Ou sa voix ?<br /> En tout état de cause, il passa toute la matinée à lire et à chercher tout ce qu'il pouvait trouver sur les créatures étranges qui pouvaient correspondre à ce qu'il cherchait, et ne trouva au début rien qui ne correspondait. Les batponies n'avait pas les yeux comme cela, et ils n'avaient jamais jusqu'à présent fait preuve de suffisamment d'intelligence sociale pour tenir une conversation comme ça, et encore moins des traits de caractère que semblait avoir Azraël. Il semblait parfaitement savoir ce qu'il faisait. Il ne semblait pas non plus y avoir de sort ressemblant à tout cela, mais il n'était pas bien documenté sur le sujet ; il savait néanmoins qu'une licorne pouvait se téléporter, et même que c'était une des bases ; mais il savait aussi que la téléportation faisait un bruit particulier, or là il était apparu et avait disparu dans la discrétion la plus absolue. Ce n'était donc très probablement pas simplement un poney qui le faisait tourner en bourrique. Son explication tombait à l'eau, il commençait à sentir l'angoisse monter, face à cette créature qu'il ne connaissait pas, qu'il ne pouvait définir, semblant échapper à ce qui semblait être connu. Peut-être pourrait-il demander à quelqu'un de plus compétent dans les créatures étranges ? Aurait-il la possibilité d'aller voir la Princesse de l'Amitié ? Après tout elle et ses amies avaient déjà vu pas mal de choses, mais… Il hésitait. Et s'il était en train de devenir fou ? Et si ce n'était pas réel ?<br /> Et ce qu'il venait de penser le frappa. Ça concordait parfaitement. Si ce n'était qu'une création de son esprit ? Cela expliquerait les traits brumeux, l'apparition et la disparition à volonté dans le plus grand silence, et sa capacité apparente à <em>entrer</em> dans son esprit. Non, il ne voulait pas que cela soit vrai. Il ne voulait pas admettre qu'il soit possible qu'il perde la tête, même si cette idée se faisait de plus en plus forte.</p> <p>Il continua de chercher dans ses livres, espérant trouver une explication à ce qu'il vivait. Mais rien. Durant encore deux heures, il avait le museau plongé dans les livres, ne trouvant rien d'intéressant. Non, il n'était pas fou, ce n'était pas une hallucination. Non, il n'était pas en train de perdre les pédales. Ce n'était pas vrai. Cette créature était réelle. Et il trouverait ce qu'il est.<br /> Il continua de farfouiller dans sa bibliothèque, les heures passant sans qu'il s'en aperçoive. Il n'était pas allé manger à midi, ne ressentant même pas la faim ; il ne ressentait plus la fatigue non plus. Il était trop occupé. Il devait trouver.</p> <h3>Chapitre 8</h3> <hr /> <p>La bibliothèque était une assez grande pièce, haute de plafond, cachée au fin fond du couloir du rez-de-chaussée. Une petite porte de bois donnait accès sur quatre étagères qui s'étendaient sur plus de dix mètres de long et trois de haut ; il fallait à un poney un escabeau pour pouvoir accéder à toute la moitié supérieure des rayonnages. Les livres qui y étaient rangés était serrés entre eux, et des étiquettes tout le long exposaient les thèmes abordés de manière visiblement longuement pensée. Au fond, dans l'espace restant, le mur qui faisait face à la porte d'entrée était percé de grandes fenêtres qui laissaient entrer toute la lumière du soleil qu'il était possible de capturer, éclairant une petite table de bois à laquelle était assis Électron. Trois piles de livres anciens de toutes sortes étaient réparties sur la table, avec la tête du poney qui gigotait entre. Électron avait l'esprit plongé dans ce qu'il lisait ; plus rien alentour n'avait d'existence à ses yeux. Il ne percevait littéralement plus rien d'autre que les écritures que ses yeux parcouraient nerveusement.</p> <p>Il avait les traits tirés, de grosses cernes sous les yeux. Il cherchait depuis le milieu de la matinée, et l'heure défilait ; l'après-midi avait commencé depuis un moment déjà. Quelqu'un frappa de manière insistante à la porte. Électron ne le perçut pas. Il lisait. Il devait trouver. Son esprit était si avide d'information en ce moment précis qu'il lisait tout ce qu'il pouvait trouver se rapportant de près ou de loin à tout ce qui pouvait expliquer la présence d'Azraël, engrangeant un maximum d'informations, laissant le tri pour plus tard. Le visiteur indésirable continua de frapper à la porte. Une voix, étouffée par la porte, s'éleva :<br /> « Électron ? C'est Matt. T'es là ? »</p> <p>Matt. Son visage apparu au milieu des pages du livre, faisant sursauter Électron de surprise. Il recula d'un bond, les yeux balayant la bibliothèque frénétiquement, à la recherche des souvenirs qui lui permettraient de comprendre ce qu'il se passait et où il était. La bibliothèque. Azraël. Des livres sur l'occulte. Matt. La porte.<br /> Il se souvint que Matt frappait à la porte. Il se dirigea alors lentement vers l'entrée, tentant de se calmer, en vain.</p> <p>Lorsque Matt vit le visage d'Électron, il se décomposa. Il était visiblement très fatigué et mentalement perdu, il ne devait pas avoir dormi depuis un moment. Il tenta une blague.<br /> « Tu t'es endormi dans la bibliothèque ? » dit-il tout en entrant. Électron ferma la porte sans rien dire. Il n'avait en réalité même pas compris la plaisanterie de son ami. Il s'assit au salon, et attendit qu'Électron fasse de même avant de continuer.<br /> « Ça va dis ? Tu m'as pas l'air en forme.<br /> — J'ai pas dormi. Je cauchemarde quand je dors. Il me laisse pas tranquille.<br /> — Qui ça ? Le truc que tu m'as montré ?<br /> — Apparemment il s'appelle Azraël. Et il dit qu'il me veut. J'ai peur… Je comprends pas. Je sais pas ce qu'il est, c'est pas un batpony, c'est pas une licorne, ça ressemble à de la magie noire mais ça n'en est pas. Je suis perdu, Matt.<br /> — T'es sûr de ce que tu as vu ? » Électron baissa la tête.<br /> « Non. Je commence à douter de ma propre raison, à vrai dire.<br /> — Je peux toujours essayer de voir si j'ai des contacts qui auraient des idées sur ce que cela peut être. Personnellement je pense que ton esprit est en train de t'avertir. Tu travailles trop. Tu devrais aller te reposer ailleurs quelques temps.<br /> — Tu veux dire… Aller chez les fous ?<br /> — Oui et non. Tu devrais aller dans une maison de repos. Ça sert à ça. Tu en as besoin. Réfléchis-y. » Électron paru blessé par les propos que tenait son ami, et en même temps circonspect. Il avait peut-être raison, et de toute manière passer quelques semaines hors de sa maison lui ferait peut-être du bien. Cela lui permettrai peut-être de pouvoir repartir ensuite à tête reposée, pour pouvoir bien plus facilement comprendre ce qui était en train de se produire.<br /> « Tu as peut-être raison… Je vais essayer. Ça me fera peut-être du bien…<br /> — Tiens moi au courant. »</p> <p>Ils discutèrent encore quelques minutes, Matt prit un café. En revenant s'asseoir, il continua de parler, et ne vit pas tout de suite la mine désespérée d'Électron. Azraël était là. Derrière eux. Dans l'entrée du salon.<br /> « … et du coup après il est reparti. Électron ? Tu m'écoutes ? Qu'est-ce qu'il y a ?<br /> — Là… » il leva un sabot. « Il est là… Regarde… Az…Azraël… »<br /> Azraël se tenait dans l'encadrement de la porte du salon qui donnait sur l'entrée. Il arborait un sourire sadique, ses yeux rouge sang semblant luire dans l'obscurité du couloir. Matt balaya du regard la pièce, ne semblant pas choqué par sa présence. En réalité il ne le voyait pas. Électron le comprit vite, et paru plus désespéré encore.<br /> « Je vois rien, moi. Tu devrais suivre mon conseil. Vraiment. Tu ne vas pas bien, Électron. » dit Matt en se relevant. Il se dirigea alors vers l'entrée, vers Azraël, et lui passa au travers. Matt sembla alors disparaître dans le corps d'Azraël. À moins qu'il ne fut juste passé au travers. Azraël semblait content. Électron était en train de ressentir une intense angoisse qui montait et prenait sa conscience dans un étau ; il était comme paralysé. Matt lui, repartit sans bruit, sans qu'Électron ne put le voir. Puis Azraël disparut sans un mot. Électron couru vers le couloir. Personne. Vide. Ni Azraël, ni Matt. Matt avait disparu aussi. Était-il seulement venu ? Ses souvenirs de ce qui venait de se produire ces dernières minutes s'évaporaient comme de la neige qui fond au soleil. Le regard vide, il s'effondra sur la table en pleurant. Il se sentait impuissant. Perdu. Désespéré. Il ne comprenait pas ce qui se produisait ; il n'avait aucun indice quelconque lui permettant de comprendre. Son esprit cartésien cherchait désespérément la moindre explication à laquelle se rattrapper, comme quelqu'un qui tombe d'une falaise cherche une branche d'arbre à laquelle se raccrocher avant de périr ; et il ne trouvait rien. Il ressentait la même chose que lorsque vous regardez le sol disparaître sous vos sabots, dévoilant un vide dans lequel vous savez que vous périrez et pourtant dont vous ne pouvez pas échapper. Un sentiment intense d'angoisse, de déboussolement et de vide montait en lui. Il pleura plusieurs longues minutes, avant de s'endormir finalement sur la table. Il sentait sa raison partir à petit feu. Il devenait fou. </p> <p><em><a href="/files/Azraël/Azraël.pdf">version PDF</a></em></p> Mon, 01 Aug 2016 03:40:42 +0200 59f60f8fc66746a6225c843ee1df4b8b http://www.art-software.fr/blog.php?hash=59f60f8fc66746a6225c843ee1df4b8b adrien_s Creepypastas <p>Salut tout le monde :)</p> <p>J'adore les <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Creepypasta">creepypastas</a>. J'en lis souvent, dès que j'en ai sous la main en fait. En général je les récupère <a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/">là</a> pour la plupart, ils en ont des tonnes et il en sort très régulièrement, sur plein de thèmes différents.</p> <p>Voila quelques-unes de mes préférées :</p> <ul> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2016/06/vladimir-tchekevesco.html">Vladimir Tchekevesco</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2015/06/elle.html">Elle</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2015/11/la-dame-en-noir.html">La dame en noir</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2016/01/le-pere-noel-est-gris-et-maigre.html">Le père Noël est gris et maigre</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2015/12/totoro.html">Totoro</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2015/08/tulpa.html">Tulpa</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2016/01/un-reve.html">Un rêve</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2016/07/la-craie.html">La craie</a></li> <li><a href="http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2016/07/pourquoi-ce-reve.html">Pourquoi ce rêve</a></li> </ul> <p>Bonne lecture à tous ;)</p> Tue, 02 Aug 2016 13:48:43 +0200 30b6f78805398c46899bcdadf694a9cf http://www.art-software.fr/blog.php?hash=30b6f78805398c46899bcdadf694a9cf adrien_s Les nouveautés <p>Salut à tous !</p> <p>Je me suis enfin décidé à ajouter deux-trois choses sur mon serveur. :D</p> <p>J'ai enfin un <a href="//wiki.art-software.fr/doku.php">wiki</a>, un dokuwiki qui peut servir à moi comme à d'autres au cas ou. J'ai entre autres déjà détaillé la procédure pour importer mon certificat racine pour le chiffrement, j'ai commencé l'article pour mon bot IRC et je mettrai probablement plein de trucs et astuces liées à l'informatique dans les temps à venir. ^_^ </p> <p>J'ai aussi mis à jour la version de <a href="http://bozon.pw">BoZon</a> qui est vachement plus avancée maintenant, et qui gère le multi user en plus ! Donc si certains veulent en profiter n'hésitez pas à m'envoyer un e-mail. (Ou à vous inscrire sur le truc directement, normalement ça devrait être possible).</p> Mon, 03 Oct 2016 20:59:22 +0200 d442577421b87d3ac28b383fed38ea03 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=d442577421b87d3ac28b383fed38ea03 adrien_s Je suis à la masse – aha aha <p>Voilà ce que ça donne quand on laisse la masse d'un réseau ethernet flottante avec une box xDSL branchée derrière : (au début des graphiques)</p> <p><em>débit</em> <img alt="" src="//files.art-software.fr/index.php?f=15819a4ec5ad53"></p> <p><em>pourcentage de temps pendant lequel le réseau est down, sur une moyenne glissante de 30 minutes</em> <img alt="" src="//files.art-software.fr/index.php?f=158197986479a4"></p> <p>Comme vous pouvez le voir, ça bouge beaucoup, et il y a beaucoup d'indisponibilité réseau, ce qui signifie que la box désynchronise <strong>très</strong> fréquemment (ce qui lorsqu'on a des sessions TCP ouvertes est casse-pieds, vous en conviendrez). Ce dont je n'avais pas fait gaffe au début, est la chose suivante :</p> <ul> <li>la box est alimentée avec un adaptateur secteur classique dont la sortie est galvaniquement isolée grâce au transformateur interne (= masse flottante, pas reliée à la terre) ;</li> <li>le switch brassant mon réseau local est alimenté de la même manière, et bien qu'il aie une prise de masse exprès (je ne savais pas à quoi ça pouvait servir avant, idiot que je suis), je ne l'avais pas branchée du coup idem ;</li> <li>je n'ai pas sur mon réseau local de pc type Tour avec une masse correctement définie et fixée grâce à la prise de terre, seulement des mini-pc avec alim externe avec transfo et un pc portable.</li> </ul> <p>Donc la masse de mon réseau était totalement flottante de la terre, ce qui peut être totalement bénin comme peut se révéler dangereux : en effet les circuits des appareils ont des différences de potentiel par rapport à <strong>leur</strong> masse fixées, mais si la masse en question est à plusieurs dizaines de volts au dessus de la terre, si vous touchez l'appareil en question en étant relié à la terre (ex pieds nus, etc) vous prendrez une sacrée chataigne car vous ne serez pas à la même référence. De plus cela empêche aux appareils reliés (dont la box, en l'occurence) de bien éliminer les parasites, puisque tout blindage étant relié à la masse, et celle-ci étant flottante, les parasites ne sont pas éliminés car de fait la masse n'est pas fixée à 0 volt mais bougera avec ledit parasite ; ce qui explique les débits qui bougent, les déconnexions incessantes etc (et les débits plus faibles, aussi).</p> <p>Lorsque je m'en suis aperçu, j'ai brièvement regardé la tête du bruit de masse, et il était assez fort (et probablement de l'amplitude du volt ou plus, <em>hélas</em> je n'ai pas pu faire de mesure précise), j'ai donc tout de suite conclu qu'il fallait mettre la masse à la terre. Ce que j'ai fait, et j'ai tout de suite vu la différence : quasiment plus de pertes de paquets, débits plus hauts (cf toute la droite du graphique ci-dessus). Sans compter que la masse est désormais totalement silencieuse (si on prend la terre comme référence, donc avec une bonne terre en théorie le 0 volt, le vrai cette fois), donc les parasites peuvent être correctement éliminés sans perturber tout ce dont la masse flottante est sur son passage.</p> <p>Morale de l'histoire : s'il y a une prise de masse (une petite vis souvent marquée « GND » au dos/en bas de l'appareil), branchez-la sans vous poser de question, cela sera beaucoup plus simple. De manière générale avoir des masses flottantes partout c'est pas bien ! :)</p> Sat, 05 Nov 2016 17:26:15 +0100 4b10beaaffafa52e871b916a9fb774d5 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=4b10beaaffafa52e871b916a9fb774d5 adrien_s Ma tour de retour ? <p>Aujourd'hui est une bonne journée. Grâce à un ami qui m'a aidé à <em>enfin</em> sortir la carte mère de ma tour d'ordi en panne, j'ai pu refaire quelques tests dessus.</p> <p>Il s'avère qu'en fait, sur les 6 barettes de 2Gio DDR3 @ 1600MHz, deux sont parfaitement fonctionnelles, aucune erreur sur <a href="//en.wikipedia.org/Memtest86">MemTest86+</a>, malgré la torture que je leur ait infligé. J'ai même pu lancer un <a href="//en.wikipedia.org/Live_CD">live-cd</a> d'installation d'<a href="//archlinux.org">Arch Linux</a>, j'ai joué un peu avec, tout allait bien.</p> <p>Donc ce sont les 4 autres — qui au passagent ne laissent même plus la machine démarrer, donc elles sont vraiment H.S. — qui sont en cause, et pas la carte mère comme je l'ai cru au début.</p> <p>D'un côté ça me soulage, parce que j'avais pas trop envie de dépenser >450€ pour une carte mère en socket 1366 (vive mon i7-980 X), et hors de question de laisser un tel processeur non utilisé :(</p> <p>En attendant, il va falloir que je me dégotte un disque dur, j'en ai plus en stock avec ces bêtises… Et je pourrai recommencer à faire mumuse avec ma tour, 4Go de ram c'est mieux que rien. Par contre dès que j'ai l'argent j'en achète de la toute neuve :D</p> <p>Et puis en plus comme ça je pourrai changer la pâte thermique du northbridge et du CPU <em>quand</em> je veux, vu que la carte mère n'est plus coincée dans le boîtier — surtout le northbridge qui en a bien besoin, vu ses températures quand je ne fais rien ce ne serait pas du luxe… 55-60°C en idle c'est un peu trop, je trouve.</p> <p>Je vais enfin pouvoir me resservir de cette tour, ça fait tellement plaisir ^_^</p> Thu, 29 Dec 2016 11:27:44 +0100 c3b2f780d07a683f408d3bce9be364e3 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=c3b2f780d07a683f408d3bce9be364e3 Électron Bonjour Paypal ! :D <p>Tiens, du phishing Paypal.</p> <p>Comme c'est original ! <img alt="" src="//files.art-software.fr/index.php?f=158a9de90ea012"></p> <p>Alors, quelques petits conseils, les mecs :</p> <ol> <li>On le voit pas, mais le champ « De » (ou « From ») y'a écrit « service cliente ». C'est service client <strong>s</strong> bande de burnes !</li> <li>Paypal ne demande <strong>jamais</strong> de "revérifier les coordonnées personnelles". <strong>JAMAIS</strong></li> <li>« Nous avons demandé des informations vous pour la raison suivante » Hein ? Mais c'est même pas français ! XD</li> <li>« l'activité de l'écran paypal » Hein² ?? Ça non plus xD</li> <li>« une fois que vous serez connecter » connect<strong>é</strong>. grumpf.</li> <li>Votre lien en rsslimo point com. Vous pensiez <strong>réellement</strong> que ça ne se verrait pas ?</li> </ol> <p>Tiens d'ailleurs, rsslimo point com ça appartient à qui ?</p> <pre><code>$ whois rsslimo.com [&hellip;] Domain Name: RSSLIMO.COM Registry Domain ID: 1912190750_DOMAIN_COM-VRSN Registrar WHOIS Server: whois.instra.net Registrar URL: http://www.instra.com/ Updated Date: 2016-03-28T05:05:08Z Creation Date: 2015-03-22T15:34:49Z Registrar Registration Expiration Date: 2017-03-22T15:34:49Z Registrar: Instra Corporation Pty Ltd. Registrar IANA ID: 1376 Registrar Abuse Contact Email: abuse@instra.com Registrar Abuse Contact Phone: +61.397831800 Reseller: Instra Corporation Pty Ltd http://www.instra.com/ Domain Status: ok - http://www.icann.org/epp#OK Registry Registrant ID: Registrant Name: Ray Yang Registrant Organization: Renazon Supplies & Services Pte Ltd Registrant Street: 7030 Ang Mo Kio Ave 5 #09-13 Northstar@AMK Registrant City: Singapore Registrant State/Province: Singapore Registrant Postal Code: 569880 Registrant Country: SG Registrant Phone: +65.92969696 Registrant Phone Ext: Registrant Fax: +65.65705878 Registrant Fax Ext: Registrant Email: ray@rsslimo.com.sg Registry Admin ID: Admin Name: Ray Yang Admin Organization: Renazon Supplies & Services Pte Ltd Admin Street: 7030 Ang Mo Kio Ave 5 #09-13 Northstar@AMK Admin City: Singapore Admin State/Province: Singapore Admin Postal Code: 569880 Admin Country: SG Admin Phone: +65.92969696 Admin Phone Ext: Admin Fax: +65.65705878 Admin Fax Ext: Admin Email: ray@rsslimo.com.sg [&hellip;]</code></pre> <p>Alors un petit conseil, Ray Yang de Singapour. Soit votre serveur a été compromis, et ça c'est pas cool pour vous. Soit vous essayez de récupérer mes coordonnées paypal de manière honteuse et insultante pour moi.</p> <p>Mais en tout cas je vous ai vu passer, c'est idiot.</p> Sun, 19 Feb 2017 19:19:03 +0100 7945a57425914b0c5d0c0c4079554f90 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=7945a57425914b0c5d0c0c4079554f90 Électron Nouvelle rubrique ? <p>Hello tout le monde ! o//</p> <p>Aujourd'hui, j'ai décidé d'initier un nouveau tag sur ce blog : <a href="/blog.php?bpage=14&tags=lecture"><span class="tag">lecture</span></a></p> <p>En effet, je me suis plus ou moins remis à lire depuis un certain temps, et je me suis aussi acheté une <a href="//fr.wikipedia.com/wiki/Liseuse">liseuse électronique</a> pour pouvoir acheter — et lire ! — tout plein de livres, parce que j'adore lire, et que ça fait longtemps que je souhaitais m'y mettre sérieusement.</p> <p>Tout cela grâce à une amie à moi, qui m'a redonné envie, grâce à qui j'ai enfin acheté cette liseuse qui me faisait envie (même si techniquement, ça fait un petit moment que je l'ai maintenant, mais il fallait bien que j'en parle un jour), et comme elle <a href="http://coindechauvesouris.blogspot.fr/">tient un blog qu'elle alimente principalement de ses lectures</a>, je me suis dis que tant qu'à faire, autant essayer aussi.</p> <p>Et si ça permet au passage de (re)donner un peu vie à mon blog que je laisse dépérir malgré moi ; j'ai du mal à trouver quoi écrire, bien que j'ai des tas de sujets informatiques ou non sur lesquel je pourrai m'étendre :D Et j'espère pouvoir réellement m'y mettre.</p> <p>En attendant je vais tâcher de parler de livres que j'aurais lus, cela me fera un excellent exercice :)</p> <p> — Électron</p> Sun, 19 Feb 2017 20:31:20 +0100 fc42b801954ac44a7f89db364044199c http://www.art-software.fr/blog.php?hash=fc42b801954ac44a7f89db364044199c Électron Les liseuses électroniques <p>Salut !</p> <p>Aujourd'hui, on va parler de quelque chose qui touche deux domaines que j'affectionne beaucoup : la lecture, et l'informatique libre. Pour être plus précis, nous allons parler des <em>liseuses électroniques</em>.</p> <p>Il se trouve que dans un <a href="/blog.php?hash=fc42b801954ac44a7f89db364044199c&year=2017&month=1">précédent post</a>, je disais en avoir acheté une récemment.</p> <p>En fait, cela date d'il y a plusieurs mois de cela, et j'ai — pour faire court — dû m'en racheter une autre car la première m'a été volée.</p> <p>Bref.</p> <h1>I - Description basique</h1> <h2>I.1 - Une liseuse, c'est quoi</h2> <p>Alors tout d'abord, de quoi parle-t-on ?</p> <p>Eh bien une <em>liseuse électronique</em>, pour faire simple, c'est une sorte de tablette (comme les iPad ou les tablettes android), sauf qu'elle ne sert pas à installer des applications, jouer à des jeux ou consulter ses sites webs favoris ou regarder des films.</p> <p>Non.</p> <p>Elle permet de lire.</p> <blockquote> <p>Seulement cela ?</p> </blockquote> <p>Et bien, oui et non.</p> <p>En effet, une tablette android ou iPad, un ordinateur, un smartphone ont tous les trois des défauts majeurs :</p> <ul> <li>Premièrement l'écran est parfaitement inadapté à une lecture longue. C'est très fatiguant pour vos yeux, ça émet de la lumière, le contraste est au mieux pas terrible et en plus c'est pas très net (quoi qu'avec les résolutions qui commencent à réellement augmenter, ce dernier point devient progressivement obsolète) ;</li> <li>Ensuite, ce n'est pas fait exprès pour la lecture. Vous pouvez bien poser un fichier ebook ou PDF sur votre tablette, installer une application permettant la lecture, et lire comme cela, mais votre batterie va se vider assez rapidement (quelques heures) et en plus d'avoir mal aux yeux vous ne pourrez pas aller très loin ;</li> <li>Le stockage est inconsistent, certains appareils ont une grosse capacité et d'autres non, certains peuvent recevoir une carte mémoire, d'autres non, bref c'est une lotterie.</li> </ul> <p>Pour toutes ces raisons, il peut être intéressant de se pencher vers une liseuse électronique.</p> <h2>I.2 - L'écran de la liseuse</h2> <p>L'écran d'une liseuse, comme je le disais, est particulier. Sur un ordinateur classique (PC, portable, smartphone ou tablette) on utilise ce que l'on appelle un <a href="//fr.wikipedia.org/wiki/Écran_à_cristaux_liquides">LCD</a>, ou écran à cristaux liquides.</p> <p>On lui balance de la lumière (par devant pour les anciens, par derrière pour les autres), et les pixels s'assombriront là ou on veut l'empêcher de continuer son chemin, pour dessiner ce qu'on veut.</p> <p>Sauf que cela pose des problèmes, car :</p> <ul> <li>L'écran <strong>émet</strong> de la lumière, qui n'est donc pas forcément adaptée à l'environnement de lecture ;</li> <li>les pixels sombres laissent toujours passer <em>un peu</em> de lumière, c'est pour cette raison que le contraste d'une dalle LCD est toujours une donnée importante à prendre en compte ; ce problème est résolu avec l'arrivée des écrans type OLED/AMOLED, où ce sont les pixels qui émettent leur propre lumière, mais le premier point reste valide, et de plus ils sont sujet à un phénomène de brûlure sur le long terme (les pixels utilisés s'usent plus vite).</li> </ul> <p>Un écran de liseuse, est quant à lui plus proche d'une vraie feuille de papier, qui reflète uniquement la lumière environnante (donc on a un éclairage concordant avec l'environnement, beaucoup plus confortable sur le long terme).</p> <p>Pour ce faire, on prend de petites billes blanches et noires qu'on met dans une bille plus grosse, remplie d'huile ; ces billes sont chargées électriquement. Si on met une certaine tension électrique, la bille blanche monte et la noire descend ; si on inverse la tension, il se produit le contraire. Cela a pour effet de <strong>donner une couleur blanche ou noire</strong> au pixel que constitue cette bille d'huile ; les versions avancées peuvent même afficher plusieurs niveaux de gris en jouant sur les positions respectives des sous-billes blanche et noire.</p> <p>Entre temps, <strong>tant que l'on ne touche à rien, tout reste en place</strong>.</p> <p>On a donc un écran, qui reflète la lumière environnante <em>uniquement</em> et qui ne consomme du courant <strong>que</strong> lorsqu'on en change le contenu ; mais contrairement aux LCD type Game Boy l'écran reste <strong>parfaitement lisible</strong> puisque la lumière rebondit <strong>sur</strong> les billes qui constituent les pixels, <strong>pas au travers</strong> comme la GameBoy première du nom (qui a été décriée pour son manque de lisibilité, justement).</p> <p>On peut y adjoindre un éclairage frontal (et pas "rétro" éclairage, puisque les billes sont opaques, par derrière la lumière ne passerait pas) mais cela revient au même que de lire un livre papier avec une lampe torche.</p> <p>Et comme l'écran consomme très très peu d'électricité, cela permet d'avoir des autonomies de batterie beaucoup plus intéressantes, en général de l'ordre d'un à deux mois à raison de deux heures de lecture par jour. Ceci constitue donc l'intérêt principal d'une liseuse électronique.</p> <p>(Pour information, ce type d'écran s'appelle un <a href="//fr.wikipedia.org/wiki/Papier_électronique">écran e-Ink</a> ou <em>papier électronique</em> en français)</p> <h1>II - Kindle versus Kobo</h1> <p>Dans le marché des liseuses électroniques, plusieurs fabricants peuvent proposer leur produits, mais les plus connus sont les Kindle, et les Kobo.</p> <h2>II.1 - Amazon : Kindle</h2> <p>La Kindle est fabriquée et vendue par <a href="//fr.wikipedia.org/wiki/Amazon.com">Amazon</a>, qui propose également des livres électroniques sur son store, que l'on peut acheter et télécharger directement sur et depuis la liseuse.</p> <p>Seulement voilà : Amazon a tendance à y mettre des publicités sur certaines éditions (et donc récupère toutes vos informations personnelles, vos habitudes de lecture et vous traque avec), et en plus peut supprimer des livres de ses rayonnages <strong>et</strong> de votre liseuse si et quand bon lui semble.</p> <p>De plus, les Kindle ne savent lire qu'un seul format : le format « kindle », et donc si vous achetez un livre électronique ailleurs, il vous faudra le convertir d'abord.</p> <p>Le prix de ces liseuses semble néanmoins relativement intéressant.</p> <h2>II.2 - Fnac : Kobo</h2> <p>L'autre grand connu est la Kobo, fabriquée par une entreprise du nom de Rakuten, et qui est partenaire de la Fnac.</p> <p>On peut acheter ses livres depuis la liseuse également, lier d'autres comptes pour les données de lecture et divers magasins de livres, elle support le format standard epub (contrairement à la Kindle), les PDF, et d'autres formats encore, je n'y ai jamais vu de publicité.</p> <p>Cependant le logiciel intégré demande impérativement un accès Wi-Fi (ou un ordinateur sous Windows récent ayant un accès internet, pour brancher la liseuse en USB) pour la configuration initiale ; et les serveurs de Kobo <strong>doivent être accessibles au moment où vous faites le premier allumage</strong> sinon la liseuse refusera d'aller plus loin.</p> <p>J'ai eu quelques frayeurs à cause de ça. Mais c'est réellement le seul point négatif que je retiens de ces liseuses.</p> <p>En dehors du DRM.</p> <p>Car les livres achetés sur le site de la FNAC comme chez Amazon sont verrouillés, ils ne sont pas vraiment sur la liseuse (en tout cas pas dans un format exploitable), ils sont chiffrés, bref vous achetez un livre, mais vous ne pouvez pas en disposer et créer une copie sur votre ordinateur sans utiliser un logiciel spécial d'Adobe qui vous traquera pour s'assurer que vous ne copiez pas le livre ailleurs.</p> <p>Très dérangeant pour ma part.</p> <p>Si vous savez contourner le DRM (dans <strong>le seul but de faire une copie de sauvegarde de vos livres</strong>, attention), vous pouvez mettre les ebooks que vous voulez, la Kobo sait parfaitement lire les epub standards sans DRM.</p> <h2>II.3 - Autres constructeurs</h2> <p>Il existe également d'autres constructeurs de liseuses, en fait j'ai cru comprendre que chaque plus ou moins « grosse » librairie avait sa propre sauce, et je trouve ça un peu déroutant, et je n'ai pas vraiment d'informations sur celles-ci — et puis surtout, j'ai la flemme d'aller en faire un inventaire qui ne sera <em>de toute façon</em> pas exhaustif et donc plus ou moins inutile. Je n'en parlerai donc pas plus ici pour ne pas en dire de bêtise.</p> <h2>II.4 - Conclusion</h2> <p>Tout ceci est bien beau, mais jusqu'ici on n'a pas abordé le côté libre. Et il serait temps, au vu des défauts que je viens d'énoncer des deux côtés.</p> <p>Car Fnac comme Amazon, les deux peuvent facilement pister vos habitudes de lecture, vos goûts et vendre cela. Et probablement plus encore… Et dans tous les cas, avoir un peu plus de liberté et de vie privée ne peut pas faire de mal, bien au contraire.</p> <h1>III - Koreader</h1> <h2>III.1 - Présentation</h2> <p>Ce problème n'est pas nouveau ; c'est pourquoi des gens ont commencé à coder une application pour la Kindle, qui prit le nom de <a href="https://github.com/koreader/koreader">KOReader</a> (pour <strong>K</strong>indle <strong>O</strong>pen <strong>Reader</strong> à l'origine).</p> <p>Les versions avançant, les développeurs venant, cette petite application a vite grandi et a gagné un support pour plein d'autres plateformes, notamment sous forme d'application Android et une version pour les liseuses Kobo a vu le jour.</p> <p>Il ne s'agit plus désormais d'une simple <em>application</em> Kindle, mais d'un vrai logiciel de lecture qui s'installe <em>en parallèle</em> du logiciel interne.</p> <h2>III.2 - Installation</h2> <p>Pour les détails de l'installation, vous pouvez <a href="https://github.com/koreader/koreader/wiki">vous reporter sur le wiki de KOReader</a> sur GitHub (cela m'évitera de les recopier ici, d'autant plus que comme ça, vous aurez toujours la version à jour).</p> <p>Pour simplifier, sur une Kobo (car c'est ce que je possède) il faut passer par l'installation d'un menu qui permettra — entre autres — de choisir entre KOReader et <em>Nickel</em> (qui est le nom du logiciel intégré), ensuite l'installation de KOReader une fois cela fait se résume à décompresser une archive dans un dossier, sur la liseuse, que vous aurez préalablement branchée sur un ordinateur.</p> <p>Cela se fait en moins de dix minutes et dans le pire des cas vous pourrez toujours réinitialiser votre liseuse à sa configuration d'origine, firmware inclus (ce qui effacerait vos modifications, si jamais cela ne fonctionnait pas).</p> <p>Donc n'ayez crainte, vous ne risquez pas grand chose. :)</p> <h2>III.3 - Avantages et inconvénients</h2> <p>Pourquoi installer KOReader ?</p> <p>Eh bien pour plusieurs raisons.</p> <p>Tout d'abord, ce logiciel est <strong>libre</strong>. Vous pouvez si vous le voulez le modifier, le recompiler, l'éditer, changer son fonctionnement, tout cela <strong>légalement</strong> et relativement simplement.</p> <p>Ce qui vous permet également de pouvoir regarder <strong>comment il fonctionne</strong>, ainsi vous pourrez par exemple vous assurer qu'il n'y a pas de code caché qui irait cafter vos données personnelles à un serveur tiers, par exemple.</p> <p>KOReader n'est pas non plus piloté à distance par une grande entreprise qui peut à tout moment décider de supprimer vos livres et/ou vous retirer tout accès à la liseuse.</p> <p>Tant que KOReader sera installé, vous <strong>serez en mesure d'utiliser votre liseuse comme bon vous semblera</strong>. C'est, pour moi, la chose la plus intéressante et la plus importante concernant ce logiciel : il est une <strong>garantie</strong>.</p> <p>En outre, il sait lire une grande quantité de formats : l'ePub bien sûr, mais aussi le doc (oui, le format de Microsoft Office), le PDF, et bien d'autres encore (allez sur leur wiki, tout est expliqué, bien que cela soit en anglais).</p> <p>Ensuite, vous serez toujours en mesure d'utiliser le logiciel intégré, le menu que vous aurez préalablement installé vous permettant de choisir lequel des deux logiciels vous souhaitez lancer, si jamais vous vouliez vous en servir, quelle qu'en soit la raison.</p> <p>Le seul inconvénient de KOReader, c'est qu'il ne lit pas les ePub Adobe DRM (les livres électroniques verrouillés d'Adobe, le format utilisé notamment par la Fnac), mais pour pallier à cela vous avez trois options :</p> <ul> <li>Utiliser Adobe Digital Editions sur un ordinateur sous Windows pour récupérer l'ebook, il vous le déchiffrera et vous le copiera sur la liseuse, <strong>moyennant le fait que vous acceptiez d'utiliser ce logiciel qui notifiera à Adobe tous les ebooks que vous y mettrez</strong> ;</li> <li>Trouver une méthode pour retirer le verrou numérique (en effectuant une recherche liée aux termes « adobe drm », vous <em>devriez trouver facilement</em>). Ceci est à votre entière responsabilité ;</li> <li>Trouver des magasins en ligne vendant des ebooks <strong>non verrouillés par DRM</strong>, il y en a une certaine quantité trouvable sur le Web et vous devriez pouvoir trouver votre bonheur assez facilement.</li> </ul> <h1>IV - La lecture proprement dite</h1> <p>L'intérêt principal d'une liseuse électronique, c'est sa capacité et sa compacité : pour toujours le même poids, vous pouvez embarquer jusqu'à 4Gio de livres (un livre au format ePub pèse souvent moins d'un Mio, vous aurez donc de quoi embarquer une <em>bibliothèque entière</em> si l'envie vous prenait).</p> <p>Selon le logiciel, vous pourrez (ou non) trier facilement vos livres (koreader permet la navigation directe des dossiers, vous pouvez donc trier les livres depuis un ordinateur selon la hiérarchie qui vous plaît), en lire <strong>plus d'un à la fois</strong>, surligner des portions de texte que vous voudriez noter, annoter le texte <strong>sans abîmer le livre</strong>…</p> <p>Un avantage du livre électronique, c'est que vous pouvez choisir la police d'écriture. En effet, selon vos habitudes et vos goûts personnels, certaines tailles vous plairont plus que d'autres et/ou vous sembleront plus agréables à lire, certaines personnes préfèrent les polices à empattements, d'autres sans ; cela n'est évidemment pas possible sur un livre « physique », étant donné qu'il faudrait pour ça… Le réimprimer.</p> <p>Quelle que soit la longueur du livre que vous lirez, la liseuse pèse <strong>le même poids</strong> et est <strong>toujours de la même épaisseur</strong>, lorsque vous lisez l'équivalent d'un livre de 600 pages c'est un gain très intéressant et agréable autant pour le poids que pour la maniabilité (tenir un livre trop épais peut être gênant pour la lecture à la longue).</p> <p>Le seul inconvénient qu'on puisse éventuellement lui trouver, bien entendu, c'est l'absence de <em>toucher</em> du livre, vous ne touchez pas de page en papier, vous n'avez pas <em>l'odeur</em> du papier, de la reliure, bref tout ce qui fait que certaines personnes pourront ne pas aimer ce genre d'appareil.</p> <p>Pour ma part, j'aime beaucoup cela, je la trouve extrêmement pratique et agréable, cependant si quelqu'un m'offre un livre <em>physique</em>, je ne bouderai pas et j'apprécierai le geste et sa lecture tout autant. Simplement je ne pourrai pas me ballader avec aussi facilement car j'aurai simplement peur de l'abîmer.</p> <p>Bonne lecture à tous ;)</p> <p> — Électron</p> Mon, 20 Feb 2017 23:38:55 +0100 9f1680fa63f98ee82a41e46565639eb0 http://www.art-software.fr/blog.php?hash=9f1680fa63f98ee82a41e46565639eb0 ÉlectronMerci CloudFlare !<p>Salut à tous !</p> <p>Comme vous le savez peut-être, <a href="https://bugs.chromium.org/p/project-zero/issues/detail?id=1139">des gens chez Google</a> ont découvert une <a href="https://blog.cloudflare.com/incident-report-on-memory-leak-caused-by-cloudflare-parser-bug/">très ennuyeuse</a> faille de sécurité chez CloudFlare, qui est utilisé par <em>pas mal de sites web</em> entres autres pour sa protection <a href="//fr.wikipedia.org/wiki/DDoS">DDoS</a>.<br /> Le problème en question est que tout ce qui est passé par CloudFlare entre le 22 septembre dernier et vendredi dernier — <em>oui, mots de passe envoyés pour la connexion à un site web compris</em> — a pu fuiter sur le web.<br /> En fait d'après ceux qui ont trouvé ce problème sont tombés sur plein de choses différentes au passage : des messages complets, des mots de passe, des bout de vidéos… bref c'est vraiment <em>la</em> fuite. (Non, mettre les couches de grand-père à CloudFlare ne marchera pas ! :P )</p> <p>D'ailleurs les moteurs de recherche tels que Google, Bing, Yahoo et j'en passe ne se sont pas privés de ramasser tout ceci dans leurs caches — qui a dû être nettoyé, mais il reste probablement des choses non encore découvertes.</p> <p>Une première <a href="https://github.com/pirate/sites-using-cloudflare">liste de sites web</a> potentiellement touchés a été constituée, pour pouvoir constater l'étendue des dégâts.</p> <p>Bon, apparemment le souci est désormais corrigé donc <em>par sécurité</em>, il vaut mieux changer <em>tous</em> vos mots de passes sur les sites incriminés, que vous pouvez tester <a href="http://www.doesitusecloudflare.com/">ici</a> si vous n'êtes pas sûrs qu'ils passent par CloudFlare.<br /> <strong>N'oubliez pas de les changer ailleurs aussi, si vous réutilisez vos mots de passe</strong>.</p> <p>Si vous êtes comme moi sous Linux et utilisez firefox, celui-ci permet d'enregistrer - sous une forme <em>chiffrée</em> — vos logins/mdp, avec l'URL d'accès dans le fichier <code>logins.json</code> se trouvant dans le dossier de votre profil (sous Linux, généralement cela se trouve dans .mozilla/firefox/[nom bizarre].default/ depuis votre répertoire HOME).</p> <p>Pour savoir si un site est derrière Cloudflare, il suffit de faire un <code>curl -sI URL</code> (-I demandant à n'avoir <em>que</em> les en-têtes de connexion, <strong>pas</strong> les données de la page elle-même), si « server: cloudflare-nginx » apparaît, alors le site passe par CloudFlare.</p> <p>Nous pouvons utiliser ce fichier pour créer une liste d'URLs à tester, en faisant une petite boucle en shell qui utilise curl pour détecter l'en-tête dont je viens de vous parler.</p> <p>La commande est certes un peu indigeste, mais fonctionne très bien :)</p> <pre><code>egrep -o '"hostname":"[^"]*"' logins.json |\ cut -d':' -f2- |\ tr -d '"' |\ sort -u |\ while read url; do if [ $(curl -sI $url -m 10|egrep -i 'cloudflare'|wc -l) -gt 0 ]; then echo -ne "\x1B[0K" >&2; echo "CL: $url"; else echo -ne "Testing $url\x1B[0K\x1B[1G" >&2; fi; done |\ tee ~/cl_list.txt</code></pre> <p>Elle va récupérer la liste de tout ce qui ressemble à une URL dans le fichier, la met en forme en retirant ce qui est autour, et les teste une par une. Si l'en-tête est trouvé, une ligne « CF: [url] » est écrite sur le terminal <strong>et</strong> dans le fichier cl_list.txt dans votre répertoire HOME.</p> <p>Bon courage !</p>Sat, 25 Feb 2017 11:26:09 +01000b7ffcc719c6f249f69e2ecd54a1c6e5http://www.art-software.fr/blog.php?hash=0b7ffcc719c6f249f69e2ecd54a1c6e5ÉlectronMes dernières lectures<p>Bonjour !</p> <p>Bon alors voilà : à l'origine, je pensais faire un article pour chaque livre que j'aime bien, pour le présenter brièvement, en donner mon avis. Seulement le truc idiot c'est que je n'y arrive pas… Et surtout j'ai peur de ne faire que des choses trop courtes ! Du coup, j'essaie autre chose à la place : faire un petit résumé de mes dernières lectures intéressantes, en en groupant plusieurs, et dans l'ordre chronologique de lecture si possible :)</p> <h2>Le Cri – Nicolas Beuglet</h2> <p>Un des premiers livres au format e-book — que je préfère pour ma part aux livres <em>physiques</em> pour le confort de lecture, allez-y jetez moi des pierres :) — que j'ai acheté ; atteri dans ma wishlist via un des nombreux blogs que je suis depuis mes flux RSS (oui ça existe <em>encore</em> et c'est même très utile, mais là n'est pas le sujet ^^). Wishlist qui est encore fort jeune et qui pourtant prend déjà des proportions inquiétantes… Oui j'ai beaucoup de lecture en attente. :D </p> <p>Bref, que dire ? C'est un thriller, y'a de l'enquête (j'aime bien me triturer les neurones !) et de l'action aussi, des gens bien, et des… moins sympa et pas forcément là ou on les aurai attendu (oui c'est bateau et alors ?), ce n'est pas <em>super</em> long mais quand même bien fourni.</p> <h2>La Musique des Ténèbres – Eric Bony</h2> <p>Celui-ci, bien qu'étant aussi un thriller — j'aime beaucoup ce genre — verse un peu plus dans les choses étranges et ésotériques si je puis dire. En effet, le cœur du sujet, c'est une partition très vieille, écrite par une sorcière, et qui a le pouvoir de tuer… Mais aussi un savant un peu timbré qui a créé une machine qui soigne le cancer via du son, qui a vu tous ses travaux détruits par des médecins pas très contents. Et oui, y'a un lien ;)</p> <p>Le personnage principal, un jeune journaliste qui aime enquêter sur les choses <em>paranormales</em> d'un point de vue scientifique, pour les démonter m'a beaucoup fait penser à moi, ça fait bizarre. :D</p> <p>J'ai beaucoup aimé en tout cas. J'ajouterai probablement son précédent livre pour voir ce qu'il a fait, et c'est probablement un auteur que je suivrai :)</p> <h2>Saga A Comme Association – Erik L'homme et Pierre Bottero</h2> <p>À côté des e-books achetés sur le site de la Fnac et autres, j'ai récupéré toute une pile d'ebooks complètement éparpillés et je me suis amusé à les trier et classer grâce à mon ami <a href="">Calibre</a> — qui est un excellent logiciel pour gérer sa <em>bibliothèque numérique</em>, au passage, même s'il est un poil lent — et je me suis retrouvé du coup avec une grande — que dis-je, énorme — pile de livres épars d'auteurs encore plus variés et que je ne connais pas.</p> <p>Du coup j'ai demandé rapidement conseil à <a href="http://coindechauvesouris.blogspot.fr">une amie</a> pour avoir au moins deux ou trois noms pour commencer à dégrossir ma pile. :D </p> <p>C'est court, les tomes qui sont au nombre de 8 font à peu près une centaine de pages, ça se lit très vite. Ce sont des histoires d'adolescent, d'ailleurs le premier tome qui relate les aventures d'un des héros — cela alternera dans les tomes suivants avec une autre — qui est censé être un ado avec un "humour de merde" et en effet, c'est bourré de calembours partout. Même moi qui aie tendance à être un petit peu comme ça parfois, j'ai trouvé ça un peu lourd… Mais cela n'est présent quasiment que dans le premier tome, ensuite c'est beaucoup plus "classique", avec toujours une narration en première personne qui alterne selon les tomes entres deux personnes qui se connaissent un peu (mais je ne vais pas tout vous dire, sinon c'est pas drôle).</p> <p>Je n'ai pas les deux derniers tomes, donc il me manque la partie la plus importante mais en tout cas voilà mon avis, c'est intéressant à lire.</p> <h2>Le Serment des Limbes – Jean-Christophe Grangé</h2> <p>Autre auteur qui m'a été conseillé, j'avais déjà lu de lui le Miserere et Kaiken auxquels je n'avais pas énormément accroché, surtout le 2e, le Miserere encore ça allait, malgré le fait que je trouvais jusque là que cela avait tendance à finir un peu platement, j'avais du mal avec sa façon de finir ses romans.</p> <p>Là pour le coup j'ai été servi, tout le long vous êtes balloté entre deux possibilités, jamais sûr, est-ce que c'est un être humain "normal" (simplement <em>très</em> dérangé) qui tue ou bien… Est-ce réellement le Diable qui se manifeste ? Et pour le coup j'ai énormément apprécié cette incertitude parce que du coup on ne part ni dans une histoire <em>trop</em> mystique (même si ça ne m'aurait pas dérangé), ni trop terre-à-terre. C'est <em>pile</em> entre les deux, avec une fin qui pour le coup m'a surpris même si au fond elle se pose logiquement avec l'histoire, et en plus elle ne répond qu'à moitié à cette interrogation : à la fin j'étais toujours avec cette interrogation, n'était-ce que la folie de la personne, ou y'avait-il réellement <em>autre chose</em> derrière ?</p> <p>Pour le coup lui si vous aimez les thrillers et les histoires un peu mystiques c'est un très gros pouce en l'air. :) En plus, c'est un des <em>rares</em> — trop à mon goût — longs romans que j'ai pu lire jusqu'à présent, vraiment longs, mais je l'ai littéralement dévoré, je n'ai pas vu le temps passer… Voilà. :)</p>Tue, 28 Mar 2017 09:43:37 +020072b10c0e277ff8112c47aa63dcd086c3http://www.art-software.fr/blog.php?hash=72b10c0e277ff8112c47aa63dcd086c3ÉlectronLes liseuses électroniques<p>Hello !</p> <p>Petit article pas du tout prévu ni préparé à l'avance. ^_^</p> <p>Apparemment Rakuten, depuis les dernières mises à jour de firmware (ou <em>micrologiciel</em>), s'amuse à empêcher les gens de lire leurs eBooks locaux (=pas ceux achetés sur le magasin depuis la liseuse). Ha vous voulez jouer à ça ?</p> <p>Sachez que vous pouvez vous défendre en installant KoReader, un logiciel libre de lecture d'ebooks supportant plein de formats (et surtout qui n'appelle pas un serveur d'une entreprise qui peut tout savoir de vous et/ou supprimer vos ebooks quand bon leur semble)</p> <p>C'est pas forcément ultra simple en première approche mais tentez le coup, ça en vaut <strong>vraiment</strong> la peine car après c'est tranquillité d'esprit garantie.</p> <p>En plus y'a plein de versions différentes, y'en a pour les Kobo, mais aussi pour les Kindle d'Amazon, y'a même un apk pour Android. ^_^</p> <ul> <li><a href="https://github.com/koreader/koreader">le dépôt GitHub</a> (avec dans la section "wiki" la présentation du projet et divers liens pour bien débuter)</li> <li><a href="https://www.mobileread.com/forums/forumdisplay.php?f=276">un forum dédié</a>, avec plein de trucs intéressants dedans</li> <li><a href="https://wiki.mobileread.com/wiki/KOReader">un wiki</a>, parce qu'on a jamais trop de doc.</li> </ul> <p>je sais, j'en avais déjà parlé brièvement <a href="/blog.php?hash=9f1680fa63f98ee82a41e46565639eb0">ici</a> mais un rappel ne fait jamais mal. ;)</p> <p>Courage et ne vous laissez pas faire ! :)</p>Thu, 20 Apr 2017 18:20:58 +020091a8676c9696ef0075182005443cc1dahttp://www.art-software.fr/blog.php?hash=91a8676c9696ef0075182005443cc1daÉlectronMise au point personnelle<p>J'ai tendance à trop facilement me laisser écraser.</p> <p>Je fais des crises d'angoisse, de la phobie sociale aussi, ce qui signifie :</p> <ul> <li>que l'idée de passer un appel important (style prendre rendez-vous avec une psy, au pif) me <strong>paralyse</strong> littéralement ;</li> <li>que j'en suis parfaitement conscient ;</li> <li>que je travaille dessus mais que c'est très difficile et très long, et surtout… Invisible.</li> </ul> <p>Alors j'aimerai mettre les choses à plat.</p> <p>Les gens qui ont des remarques <em>constructives</em> à me faire, sont les bienvenus, j'ai <strong>besoin</strong> d'un œil extérieur qui soit capable de me dire ce qui ne va pas, car je ne peux pas faire cela moi-même ; et le travail psy… je dois m'y préparer parce que le fait est que prendre un rendez-vous n'est vraiment pas facile pour moi. J'ai peur de parler. J'ai peur de la réaction de la personne en face.</p> <p>Les gens qui ne cessent de me faire du chantage style « sois comme ça de suite ou [<em>insérer objet de chantage</em>] », "amis" ou pas je ne pourrai désormais plus le supporter. Ma mère m'a fait ça pendant 22 ans, entre autres saloperies, et elle m'a complètement démoli. Je travaille tout seul sur moi depuis des années, c'est dur, c'est long, c'est épuisant, c'est décourageant parce que parfois — et même souvent — j'ai l'impression de faire du sur-place, voire de régresser. J'ai comme tout le monde besoin d'un entourage affectif, personne ne peut vivre sans, et de par mon histoire et mes problèmes le mien est très réduit ce qui ne m'aide pas du tout.</p> <p>Mais je ne peut plus me permettre d'accepter des comportements toxiques qui m'empêchent d'avancer dans la bonne direction.</p>Tue, 13 Jun 2017 12:38:20 +0200eddb005eef129ecb9632a5cfd6d52b73http://www.art-software.fr/blog.php?hash=eddb005eef129ecb9632a5cfd6d52b73